Épée croissant 2

Dernière mise à jour 22 janvier 2015.

 

 Le contenu de cette page est aussi disponible en cliquant sur le lien "privé" Textup suivant: http://textup.fr/30779ef

Thousands of Deadly Islamic Terror Attacks Since 9/11

Ce compteur provient du site http://www.thereligionofpeace.com et est quotidiennement mis à jour.  Pour le mettre sur un blog, recopier le code indiqué puis cliquer sur le bouton bleu HTML de la page de votre choix avant de le coller en haut de la page

 

Autres suggestions de lecture:

De quoi ébranler la foi musulmane

Versets contradictoires ou scientifiquement faux

Hadiths contradictoires ou scientifiquement faux

 

La liste suivante n'est pas exhaustive.  Désolée pour les doublons éventuels, (je ne parle pas ici des hadiths écrits par des personnes différentes mais concernant le même évènement mais plutôt des différentes traductions des hadiths d'une même personne concernant le même évènement et qui peuvent prêter à confusion). Les premiers hadiths de la liste ont été trouvé dans "Le Jardin des vertueux" et ont conservé leur numérotations.

 

 

  • 1285. Selon Abou Hourayra (das), on a demandé au Messager de Dieu (bsdl) quelle était l'œuvre la plus méritoire. Il dit: «Croire à Dieu et à Son Messager». On dit: «Et quoi d'autre?» Il dit: «Le combat au service de Dieu». On dit: «Et quoi d'autre?» Il dit: «Un pèlerinage pur de tout péché». (ura)




  • 1286. Ibn Mas'ûd (das) a dit: «J'ai dit: «O Messager de Dieu! Quelle est l'œuvre la plus aimée de Dieu exalté?» Il dit: «La prière à son heure». Je dis: «Et quoi encore?» Il dit: «La piété filiale». Je dis: «Et quoi encore?» Il dit: «Le combat au service de Dieu». (ura)




  • 1287. Abou Dharr (das) rapporte: «J'ai dit: «O Messager de Dieu! Quelle est l'œuvre la plus méritoire?» Il dit: «La foi en Dieu et le combat à Son service». (ura)




  • 1288. Selon Anas (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Une marche au service de Dieu au début de la journée ou à sa fin vaut mieux que le monde et tout ce qu'il renferme». (ura)




  • 1289. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das) un homme vint dire au Messager de Dieu (bsdl): «Quel est l'homme le plus méritant?» Il dit: «Un Croyant combattant au service de Dieu avec sa vie et ses biens». Il dit: «Et qui d'autre?» Il dit : «Un Croyant retiré dans une voie de montagne, adorant Dieu et épargnant aux autres son propre mal». (ura)




  • 1290. Selon Sahl Ibn Sa'd (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Quand on monte la garde un seul jour au service de Dieu, cela vaut mieux que le monde et tout ce qu'il porte. La place du fouet de l'un de vous au Paradis vaut mieux que le monde et tout ce qu'il porte. La marche au service de Dieu au début du jour ou à sa fin vaut mieux que le monde et tout ce qu'il porte». (ura)




  • 1291. Salmàn (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Quand on monte la garde au service de Dieu un jour et une nuit, cela vaut mieux que de jeûner un mois et d'en veiller toutes les nuits à adorer Dieu. Si on meurt durant sa garde on reçoit le salaire de ce qu'on faisait, on obtient la subsistance promise aux martyrs et on est à l'abri du «Tentateur» (l'Ange de la tombe qui pose au mort des questions-pièges pour pouvoir l'envoyer en Enfer)».




  • 1292. Selon Fadâla Ibn "Oubeyd (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Tout homme qui meurt voit son œuvre scellée sauf celui qui monte la garde au service de Dieu. Son œuvre ne cesse de croître (après sa mort) jusqu'au jour de la résurrection. Il est en outre à l'abri des tentations de la tombe». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)




  • 1293. 'Othmàn (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Monter la garde un jour au service de Dieu vaut mieux que mille jours dans toute autre œuvre de bien». (Rapporté par Attirmidhi)




  • 1294. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Dieu S'est engagé vis-à-vis de celui qui sort à Son service, ne sortant que pour combattre à Son service et poussé uniquement par sa foi en Dieu et à Son Messager. Dieu S'est engagé à l'introduire au Paradis ou à la demeure d'où il est sorti avec le salaire qu'il a ainsi acquis, ou avec un butin. Par Celui qui tient l'âme de Mohammad dans Sa Main, toute blessure reçue au service de Dieu viendra le jour de la résurrection telle qu'elle a été reçue: sa couleur est celle du sang et son odeur est celle du musc. Par Celui qui tient l'âme de Mohammad dans Sa Main, si je ne craignais pas de trop charger les Musulmans, je ne serais jamais resté derrière aucune expédition militaire au service de Dieu. Mais je ne trouve pas assez de montures pour prendre les Musulmans avec moi et ils n'en trouvent pas eux-mêmes, cependant que cela leur fait de la peine de manquer à l'une de mes sorties. Par Celui qui tient l'âme de Mohammad dans Sa Main, j'aurais bien voulu sortir dans une expédition et y être tué au service de Dieu, puis être ressuscité et sortir dans une expédition pour y être tué de nouveau, puis être ressuscité et sortir dans une expédition pour y être encore une fois tué». (Rapporté par Moslem)




  • 1295. Selon lui encore, le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Quiconque reçoit une blessure au service de Dieu viendra le jour de la résurrection avec cette blessure saignante. Sa couleur est celle du sang et son odeur est celle du musc».




  • 1296. Selon Mou'àdh (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Tout Musulman qui a participé à la guerre sainte le temps qui sépare les deux traites d'une chamelle, se voit obligatoirement attribuer le Paradis. Celui qui reçoit une blessure au service de Dieu ou qui est frappé de quelque infortune, sa blessure viendra le jour de la résurrection saignant comme elle n'a jamais saigné auparavant. Sa couleur est celle du safran et son odeur est celle du musc». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)




  • 1297. Selon Abou Hourayra (das) l'un des Compagnons du Messager de Dieu (bsdl) passa par un sentier de montagne dans lequel il y avait une petite source d'eau douée. L'endroit lui plut et il dit: «Ah si je me détachais du monde et m'installais dans ce sentier! Mais jamais je ne le ferai avant de prendre l'avis du Messager de Dieu (bsdl). La chose fut rapportée au Messager de Dieu (bsdl) qui lui dit: «N'en fais rien! La mobilisation de l'un de vous au service de Dieu a plus de mérite que sa prière dans sa maison durant soixante dix ans. Voulez-vous que Dieu vous accorde Son absolution et vous introduise au Paradis? Prenez part aux expéditions au service de Dieu. Celui qui a combattu au service de Dieu le temps qui sépare les deux traites d'une chamelle se voit attribuer obligatoirement le Paradis». (Rapporté par Attirmidhi)




  • 1298. Selon lui encore, on dit une fois: «O Messager de Dieu! Quelle œuvre peut équivaloir au combat au service de Dieu?» Il dit: «Vous n'en seriez pas capables». Ils lui reposèrent deux ou trois fois de suite la même question et eurent la même réponse: «Vous n'en seriez pas capables». Puis il ajouta: «L'image de celui qui combat au service de Dieu est celle de quelqu'un qui jeûne toutes ses journées, veille toutes ses nuits à adorer Dieu et à lire dans le plus grand recueillement les versets de Dieu sans s'arrêter de jeûner le jour ni de veiller la nuit, jusqu'à ce que rentre le combattant au service de Dieu». (ura)


Dans une version d'Aï Boukhàri): «Un homme dit: «O Messager de Dieu! Indique-moi une œuvre équivalente au combat au service de Dieu». Il lui dit: «Je n'en trouve aucune». Puis il dit: «Es-tu capable, dès que le combattant au service de Dieu sort, d'entrer dans ta mosquée pour y observer le jeûne continu des jours et la veille continue des nuits?» Il dit: «Qui est capable d'une telle chose?»



  • 1299. Selon lui encore, le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «La vie la plus exemplaire est celle d'un homme tenant les rênes de son cheval au service de Dieu. Il vole sur son dos dès qu'il entend un appel à la guerre ou un appel au secours. Il vole sur son dos vers des lieux où l'on s'attend à être tué ou à mourir de mort naturelle. C'est aussi la vie de quelqu'un qui garde un petit troupeau sur l'une de ces montagnes (ou dans l'une de ces vallées). Il fait correctement ses prières, s'acquitte de l'aumône légale et adore son Seigneur jusqu'à la mort. Les gens enfin ne disent de lui que du bien». (Rapporté par Moslem)




  • 1300. Selon lui encore, le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «II y a au Paradis cent degrés que Dieu a préparés à ceux qui combattent à Son service. Entre l'un de ces degrés et l'autre se trouve la distance qui sépare le ciel de la terre». (Rapporté, par Al Boukhàri)




  • 1301. Selon Abou Sa'id Al Khoudrî (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui accepte Dieu comme Seigneur, l'Islam comme religion et Mohammad comme Messager, se voit obligatoirement attribuer le Paradis». Cela étonna tellement Abou Sa'id qu'il dit: «Répète-le moi encore une fois, ô Messager de Dieu!» Il le lui répéta puis dit: «II y a autre chose pour laquelle Dieu élève de cent degrés au Paradis. Entre chaque degré et l'autre il y a la distance qui sépare le ciel de la terre». Il dit: «Et quelle est-elle? O Messager de Dieu!» Il dit: «Le combat au service de Dieu. Le combat au service de Dieu». (Rapporté par Moslem)




  • 1302. Abou Bakr, le fils de Abou Musa Al Ash'ari (das), a dit: «J'ai entendu mon père dire, alors qu'il était en face de l'ennemi: «Le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Les portes du Paradis sont à l'ombre des sabres». Un homme mal vêtu se leva et dit: «O Abou Musa! Est-ce bien toi qui as entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire cela?» Il dit: «Oui». Il sortit alors à ses compagnons et leur dit: «Je vous dis «adieu». Puis il brisa le fourreau de son sabre, marcha sur l'ennemi en le frappant de son sabre. Il ne cessa de les en frapper que lorsqu'il fut tué à son tour». (Rapporté par Moslem)




  • 1303. Selon 'Abdurrahman Ibn Joubeyr (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Jamais le Feu ne touchera celui dont les pieds se sont couverts de poussière au service de Dieu». (Rapporté par Al Boukhàri)




  • 1304. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Jamais n'entrera en Enfer un homme qui aura pleuré par crainte de Dieu jusqu'à ce que le lait rentre de nouveau dans la mamelle. Jamais quelqu'un ne sera couvert à la fois de la poussière au service de Dieu et de la fumée de l'Enfer». (Rapporté par Attirmidhi)




  • 1305. Ibn 'Abbàs a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Deux yeux ne seront pas touchés par le feu: un œil qui a pleuré par crainte de Dieu et un œil qui a veillé toute la nuit montant la garde au service de Dieu». (Rapporté par Attirmidhi)




  • 1306. Selon Zeyd Ibn Khàled (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui a équipé un combattant au service de Dieu à lui-même combattu au service de Dieu. Celui qui a remplacé en bien un combattant chez lui, a lui-même combattu au service de Dieu». (ura)




  • 1307. Selon Abou Oumàma (das), le Messager de Dieu (bsdi) a dit: «La meilleure aumône est l'ombre d'une tente de poil de chèvre au service de Dieu ou le don d'un serviteur au service de Dieu, ou le don au service de Dieu d'une chamelle en âge d'être fécondée».




  • 1308. Selon Anas (das), un jeune homme de la tribu de Asiam dit: «O Messager de Dieu! Je voudrais bien prendre part à une expédition au service de Dieu mais je n'ai pas de quoi m'équiper». Il lui dit: «Va chez untel qui s'est équipé et est tombé malade». Il alla le trouver et lui dit: «Le Messager de Dieu (bsdl) t'envoie son salut et te demande de me donner ton équipement». L'autre dit à sa femme: «O untel! Donne-lui tout ce que j'ai préparé comme équipement et n'en garde rien. Par Dieu, tout ce que tu en garderais ne nous serait jamais béni par Dieu». (Rapporté par Moslem)




  • 1309. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu (bsdl) envoya une expédition militaire contre les Bani Lahyàn. Il dit: «Qu'un homme sur deux prenne part à cette expédition et le salaire en sera partagé entre les deux». (Rapporté par Moslem)


Dans une autre version de Moslem(Mouslim): «Qu'un homme sur deux sorte». Puis il dit à celui qui est resté à l'arrière: «Celui d'entre vous qui remplace en bien dans sa famille et ses biens celui qui sort, aura la moitié du salaire de celui qui sort».



  • 1310. Abou Al Barà (das) a dit: «Un homme couvert d'une armure vint au Prophète (bsdl) et lui dit: «O Messager de Dieu! Dois-je combattre ou me convertir à l'Islam?». Il lui dit: «Embrasse d'abord l'Islam puis combats». Il embrassa effectivement l'Islam puis combattit et fut tué. Le Messager de Dieu (bsdl) dit: «II a fait une petite œuvre et a reçu un grand salaire». (ura)




  • 1311. Selon Anas (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Aucun de ceux qui sont entrés au Paradis n'accepterait de retourner à la terre pas même pour avoir tout ce qu'elle porte sauf le martyr. Il souhaite retourner à la terre dix fois de suite et être à chaque fois tué; et ce à cause des honneurs avec lesquels le martyr est accueilli au ciel».

Autre version:


D'après Anas ibn Mâlik , le prophète a dit : "Il n'est point de mort, ayant obtenu auprès de Allah une récompense, qui se réjouirait à l'idée de revenir sur cette terre, obtînt-il même tout ce bas monde et ce qu'il contient; exception faite du martyr, celui-ci souhaiterait revenir sur terre pour être de nouveau tué (dans la voie de Allah), en raison de la récompense prodiguée (dans l'au-delà) au martyr". (Muslim , Hadith 33/3488).




  • 1312. Selon 'Abdullâh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Dieu absout le martyr de toute chose sauf de sa dette». (Rapporté par Moslem)


Dans une autre version: «Le fait d'être tué au service de Dieu efface tous les péchés sauf la dette».



  • 1313. Abou Qatàda (das) rapporte que le Messager de Dieu (bsdl) s'est levé parmi eux pour leur dire: «Le combat au service de Dieu et la foi en Dieu sont les meilleures œuvres». Un homme se leva et dit: «O Messager de Dieu! Penses-tu que si je mourais au service de Dieu cela m'effacerait mes péchés?» Le Messager de Dieu (bsdl) lui dit: «Oui, si tu es tué au service de Dieu, endurant au combat dans le seul espoir de la récompense de Dieu et toujours faisant face à l'ennemi sans jamais lui tourner le dos». Puis le Messager de Dieu (bsdl) ajouta: «Comment as-tu dit?» Il dit: «Penses-tu que si je mourais au service de Dieu cela m'effacerait mes péchés?» Le Messager de Dieu (bsdl) lui dit: «Oui, si tu es tué au service de Dieu endurant au combat dans le seul espoir de la récompense de Dieu et toujours faisant face à l'ennemi sans jamais lui tourner le dos. Il en est cependant exclu la dette. C'est Gabriel, que le salut soit sur lui, qui me l'a affirmé». (Rapporté par Moslem)




  • 1314. Jàber (das) rapporte que quelqu'un a demandé une fois au Messager de Dieu (bsdl): «Où serai-je? Ô Messager de Dieu! si je suis tué au service de Dieu». Il dit: «Au Paradis». Il jeta aussitôt les quelques dattes qu'il avait dans la main et se lança dans la mêlée jusqu'à ce qu'il fût tué». (Rapporté par Moslem)




  • 1315. Anas (das) a dit: «Le Messager de Dieu (bsdl) et ses Compagnons se mirent en route de façon à être les premiers à la vallée de Badr. Puis arrivèrent les idolâtres. Le Messager de Dieu (bsdl) dit: «Nul de vous ne croira être arrivé le premier à un endroit sans que je n'y sois déjà avant lui». A ce moment les idolâtres s'avancèrent et le Messager de Dieu (bsdl) dit: «Debout à un Paradis ayant la largeur des deux et de la terre!». 'Oumeyr Ibn Al Hamàm Al Ansàri (das) dit: «O Messager de Dieu! Un Paradis large comme les cieux et la terre?». Il dit: «Oui», 'Oumeyr dit: «Quelle chose formidable!» Le Messager de Dieu (bsdl) lui dit: «Qu'est-ce qui te porte à dire: «Quelle chose formidable?» Il dit: «Rien d'autre, ô Messager de Dieu, qu'un espoir d'être de ses méritants». Il lui dit: «Et tu en es effectivement». Il sortit alors quelques dattes de son carquois, se mit à les manger puis dit: «Si je vivais tout le temps qu'il faut pour manger ces dattes, ce serait une trop longue vie». Il jeta donc les dattes puis combattit l'ennemi jusqu'à ce qu'il fût tué». (Rapporté par Moslem)





  • 1317. Toujours selon lui: «Mon oncle Anas Ibn Annadar (das) manqua à la bataille de Badr. Il dit: «O Messager de Dieu! J'ai manqué à ta première bataille contre les idolâtres. Si Dieu me donnait l'occasion de prendre part au combat des idolâtres, II verrait sûrement ce que je ferai». Quand ce fut le jour de Ouhoud, les Musulmans battirent en retraite. Il dit: «Seigneur Dieu! Je Te présente mes excuses pour ce qu'ont fait ceux-ci (ses compagnons) et je me déclare innocent de ce qu'ont fait ceux-là (les idolâtres)». Puis il s'avança et trouva devant lui Sa'd Ibn Mou'àdh. Il lui dit: «O Sa'd Ibn Mou'àdh! Le Paradis, par le Seigneur d'Annadar, je sens déjà son odeur en deçà du mont Ouhoud». Sa'd rapporte: «J'ai été incapable de faire ce qu'il a fait». Anas raconte: «Nous trouvâmes sur son corps plus de quatre vingts blessures de sabres, de lances ou de flèches. Nous trouvâmes que les idolâtres avaient mutilé son cadavre après l'avoir tué à tel point que personne ne le reconnut si ce n'est sa sœur grâce aux extrémités de ses doigts». Anas ajoute: «Nous étions convaincus que le verset suivant a été descendu à son sujet et au sujet de ses semblables: «Parmi les Croyants se trouvent des hommes qui ont tenu loyalement leurs engagements vis-à-vis de Dieu. Il en est parmi eux qui ont atteint leur fin inéluctable». (Chapitre 33 - verset 23). (ura)




  • 1318. Selon Samoura (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «J'ai vu cette nuit en rêve deux hommes qui vinrent à moi (les Anges Gabriel et Mikaël) et me firent monter sur un arbre immense. Ils me firent entrer dans une maison encore plus belle et plus riche. Je n'avais jamais vu de maison plus belle que celle-là. Ils me dirent:


«Quant à cette maison, c'est celle des martyrs». (Rapporté par Al Boukhàri)

C'est une partie d'un long Hadith comportant plusieurs sortes de sciences et qu'on citera dans le chapitre de «l'interdiction du mensonge» [dans "Le Jardin des vertueux] (...).



  • 1319. Anas (das) rapporte: «Oum Arrabi' Bent Al Barâ, la mère de Hâritha Ibn Souràqa, vint dire au Prophète (bsdl): «O Messager de Dieu! Parle-moi donc de Hâritha! (il avait été tué à la bataille de Badr). S'il est au Paradis, je me montrerai patiente; mais si c'est autre chose, je me consumerai en pleurs». Il lui dit: «O mère de Hâritha! Ce sont des jardins dans le Paradis et ton fils a atteint le Paradis supérieur». (Rapporté par Al Boukhàri)




  • 1321. Selon Sa'd Ibn Houneyf (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui a demandé sincèrement à Dieu de lui accorder le martyre. Dieu lui fait rejoindre les demeures des martyrs, même s'il meurt dans son lit». (Rapporté par Moslem)




  • 1322. Selon Anas (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui demande sincèrement le martyre se voit attribuer sa récompense même s'il ne l'a pas connu». (Rapporté par Moslem)




  • 1323. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «La douleur qu'éprouve le martyr quand il est tué est juste comme celle qu'on éprouve quand on est pincé». (Rapporté par Attirmidhi)




  • 1324. D'après "Abdullàh Ibn Abi Awfa (das), le Messager de Dieu (bsdl), dans l'un de ses jours où il rencontra l'ennemi, attendit que le soleil penchât sur l'horizon puis se leva pour haranguer ses hommes. Il leur dit: «O gens! Ne souhaitez pas la rencontre de l'ennemi et demandez à Dieu de vous préserver de tout mal. Mais dès que vous le rencontrez, armez-vous de patience et sachez que le Paradis est sous l'ombre des sabres». Puis il ajouta: «Seigneur Dieu! Toi qui as descendu le Livre, qui fais courir le nuage et qui vaincs les coalisés, vaincs-les et donne-nous victoire sur eux». (ura)




  • 1325. Selon Sahl Ibn Sa'd (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Deux invocations ne sont jamais rejetées (ou sont rarement rejetées): Quand on invoque Dieu au moment de l'appel à la prière et quand on L'invoque au plus fort de la bataille alors que la mêlée est à son comble». (Rapporté par Abou Dawûd)




  • 1326. Selon Anas (das), quand le Messager de Dieu (bsdl) entreprenait une expédition militaire, il disait: «Seigneur Dieu! Tu es mon patron et mon soutien. C'est par Toi que je me déplace, que je fonce sur l'ennemi et que je le combats». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)




  • 1337. 'Amr Ibn 'Absa (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Celui qui tire une flèche au service de Dieu y trouve le salaire de celui qui affranchit un esclave». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)




  • 1338. Selon Khouraym Ibn Fàtek (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui fait une dépense au service de Dieu se fait inscrire sept cents fois son salaire». (Rapporté par Attirmidhi)




  • 1340. Selon Abou Oumàma (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Celui qui jeûne un jour au service de Dieu, Dieu place entre lui et l'Enfer une tranchée large comme la distance entre le ciel et la terre». (Rapporté par Attirmidhi)




  • 1341. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui meurt sans avoir jamais combattu (au service de Dieu) ni eu le désir de le faire, meurt dans l'une des catégories des hypocrites». (ura).




  • 1342. Jàber (das) rapporte: «Nous étions avec le Prophète (bsdl) dans une expédition militaire. Il dit: «II y a à présent à Médine des hommes qui sont avec vous dans chacune de vos marches et toutes les fois que vous traversez une vallée. Ils y ont été retenus par la maladie».


Dans une autre version: «Ils y ont été retenus par une excuse valable».



  • 1343. Selon Abou Musa (das), un Bédouin vint dire au Prophète (bsdl): «O Messager de Dieu! L'homme combat pour le butin, ou pour la renommée, ou pour avoir de la considération».


Dans une autre version: «L'homme combat par courage ou par esprit de clan».

Dans une autre version: «L'homme combat sous l'effet de la colère». «...Lequel de ces combats est au service de Dieu?» Le Messager de Dieu (bsdl) dit: «Celui qui combat pour que la parole de Dieu soit la plus haute, c'est ce combat qui est au service de Dieu». (ura)



  • 1344. Selon 'Abdullâh Ibn 'Amr Ibn Al "As (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Chaque fois qu'une armée ou une patrouille va en guerre, ramasse un butin et retourne saine et sauve, elle a ainsi accéléré l'arrivée des deux tiers de son salaire. Et chaque fois qu'elle retourne bredouille et ayant subi des pertes, elle a rapporté son salaire entier». (Rapporté par Moslem)




  • 1345. Selon Abou Oumàma (das), quelqu'un dit: «O Messager de Dieu! Donne-moi l'autorisation de parcourir le monde». Le Prophète (bsdl) lui dit: «Le parcours du monde pour ma communauté est dans le combat au service de Dieu puissant et glorifié». (Rapporté par Abou Dawùd)




  • 1346. Selon "Abdullàh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Le retour du combat a le même salaire que le combat lui-même». (Rapporté par AbouDawûd)




  • 1347. Asa^b Ibn Yazid (das) rapporte: «A son retour de l'expédition de Tabùk [il s'agit d'une expédition militaire], le Prophète (bsdl) a été accueilli par les gens. Je l'ai accueilli avec les enfants au faubourg dit «Thaniyat AIWadà'». (Rapporté par Abou Dawûd)




  • 1348. Selon Abou Oumàma (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Celui qui n'a pris part à aucun combat, n'a pas équipé un combattant ou ne l'a pas remplacé en bien dans sa famille, Dieu le frappe d'une calamité avant le jour de la résurrection». (Rapporté par Abou Dawùd)




  • 1349. Selon Anas (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Combattez les idolâtres avec vos biens, vos vies et vos langues». (Rapporté par Abou Dawùd)




  • 1350. Annou'màn Ibn Mouqarrin (das) rapporte: «J'ai constaté que le Messager de Dieu, quand il ne combattait pas au début du jour, retardait le combat jusqu'à ce que le soleil traversât le Zénith, que la brise soufflât et que la victoire (du ciel) descendît». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)





  • 1352. Selon Abou Hourayra, (das), selon Jàber (das), le Prophète (bsdl) a dit: «La guerre c'est l'art de tromper l'ennemi». (ura)



«Incitant les Croyants à se marier, le Messager d’Allah (P) dit :

« Mariez-vous, car je compte dominer la compétition avec les (autres) nations le Jour de la Résurrection par votre grand nombre. Et sachez que, même le fœtus avorté, lorsqu’il viendra à la porte du Paradis, et qu’on lui dira : «entres-y », il répondra, plein de colère : «non, je n’entre pas jusqu’à ce que mes parents m’y précèdent d’abord. »[97]


  • Le Prophète (P) dit :

«Lorsqu’un croyant prend sa femme croyante au lit, deux Anges l’entourent, et il jouit du mérite de celui qui dégaine son épée pour la Cause d’Allah. (...)


Sur le caractère très recommandé de répondre au désir sexuel de l’épouse, l’Imam al-Sâdiq (p) rapporte : « Un jour le Messager d’Allah  (...) Il dit : «Lorsqu’il s’approche de toi, deux anges l’entourent et il serait pareil à quelqu’un qui dégaine son épée pour défendre la Cause d’Allah. (...)

 

  • Selon l’Imam al-Sâdiq (p) : Lorsque Om Salamah demanda au Messager d’Allah (P) (son époux) quel est le mérite spirituel (thawâb) du fait que les femmes servent leurs époux, il répondit : «Il n’est pas une épouse qui déplace un objet dans sa maison pour arranger celle-ci sans qu’Allah ne la regarde. Or quiconque Allah regarde, Il ne le torturera jamais. » Om Salamah, qu’Allah l’agrée dit : «Que mon père et ma mère te soient sacrifiés ! Dis-moi davantage sur le mérite spirituel attribué aux pauvres femmes! » Le Prophète (P) poursuivit : «O Om Salamah ! Lorsque la femme tombe enceinte, elle obtient la rétribution spirituelle (ajr) de quelqu’un qui fait le jihâd avec sa personne et ses biens pour la Cause d’Alah- Il est Puissant et Sublime- et lorsqu’elle accouche, on lui dira : «Allah t’a pardonné tes péchés ! Continue donc ton travail! ». Quand elle allaitera, elle obtiendra pour chaque tétée la rétribution spirituelle accordée à l’affranchissement de l’un des enfants d’Ismâ‘îl »[64].



  • « La femme obtient, depuis sa grossesse et son accouchement jusqu’ à son servage, le mérite spirituel d’un combattant pour la Cause d’Allah. Et si elle venait à mourir entre-temps, elle aura la rétribution spirituelle d’un martyr. »[68]   


  • Le Commandeur des Croyants, l’Imam Ali (p) dit : «Allah a prescrit le jihâd aux hommes et aux femmes. Le jihâd de l’homme c’est de sacrifier ses biens et sa vie jusqu’à ce qu’il soit tué sur la Voie d’Allah, tandis que le jihad de la femme c’est d’endurer avec patience la nuisance et la jalousie de son mari . »[79] 

Aboû Saîd El Khodrî , a dit qu' il a entendu l’Envoyé d’Allah dire :
 
« Si l'un d' entre vous voit ce qui déplait à Dieu, qu' il le combatte de ses mains; si cela ne lui est pas possible, que ce soit par la langue, et si cela encore ne lui est pas possible, que ce soit avec son cœur, c' est là le minimum imposé par la foi ». (Rapporté par at Timidhî, Ahmad)

 

 

  • Le prophète a dit:


-Il n’est point d’homme ayant obtenu auprès d’Allah une récompense qui se réjouirait à l’idée de revenir sur cette terre , obtint-il même tout ce bas monde et ce qu’il contient. Il faut cependant faire exception pour le martyr , car lui se réjouirait de revenir sur terre pour être de nouveau tué dans la voie d’Allah. (Bukhari , Sahih 56/6).



  • Abu Hurayra a dit : J'ai entendu l'envoyé d'Allah dire: J'en jure par celui qui tient mon âme en sa main , si je ne craignais qu’il y eut des hommes qui , après moi , répugneront à faire des expéditions et que je ne trouve pas de moyen de les pousser à faire ce qui leur répugne , je voudrais être tué dans la voie d’Allah , être ensuite ressuscité , puis tué de nouveau et ressuscité , puis encore tué , ressuscité et enfin tué.

Abu Borayra rapporte que l'envoyé d'Allah a dit : J'en jure par celui qui tient mon âme en sa main , je voudrais combattre dans la voie d’Allah , être tué , puis ressuscité , être de nouveau tué , puis ressuscité , et enfin tué.
Il me semble , dit le rawi146 , que Abu Hurayra répéta par trois fois: j'en atteste Allah147 .
(Bukhari , Sahih 94/1).145

 

  • J’aurai aimé être martyrisé au cours du jihad pour la cause d’Allah , puis remis en vie , et puis martyrisé et remis en vie et encore martyrisé pour la cause.

(Bukhari , Sahih 2/ 35).

 

  • Rapporté par Tirmidhi , chapitre sur la sourate Al Imrân , en ces termes: Jabar Ibn Abdullah -a dit: Le messager d'Allah m'a interpellé et m'a dit:

-Ô Jabar! Qu'ai-j e à te voir l'air abattu ?
J'ai répondu:
-Ô messager d'Allah! mon père est mort en martyr et a laissé une famille et des dettes.
Il m'a dit:
-Veux-tu que je t'annonce la bonne nouvelle de l'accueil réservé par Allah à ton père?
J'ai dit:
-Oui , ô messager d'Allah.
Il m'a dit:
-Allah n'a jamais parlé à quelqu'un sauf de derrière un voile148 . Il a ressuscité ton père et s'est adressé à lui directement en ces termes: “Demande ce que tu désires , et je te le donnerai”. Il lui a dit: “Seigneur , je désire que tu me ressuscites afin de mourir de nouveau dans ta voie “. Mais il lui a répondu: “J'ai déjà décrété qu'ils (les créatures) ne peuvent pas revenir une nouvelle fois sur terre”.
L’apôtre d'Allah ajouta :
-Et c’est alors que fut révélé le verset:
“Ne crois pas que ceux qui ont été tués dans la voie d’Allah sont morts”149 .
(Tirmidhi , Hadith Qudsi 219-20).



  • En Nisay a rapporté aussi , dans le chapitre sur les vœux des élus du Paradis , en ces termes:

Anas Ibn Malik a dit: Le messager d’Allah a dit: On amènera un habitant du Paradis devant Allah qui lui dira:
-“Ô fils d’Adam , comment trouves-tu ta place ?”
Il répondra:
-“C’est la meilleure des places ô Seigneur!”
Il lui dira:
-« Demande et formule des souhaits”.
Il lui répondra:
-“Je te demande de me faire revenir à la vie terrestre afin que je sois tué dans ta voie dix fois” , et ce en voyant combien sont considérables les mérites du martyr.
(En Nisay , Hadith Qudsi 224).

 

 

  • Tirmidhi l'a rapporté aussi dans son Sahih , chapitre sur la sourate La famille d'Imrâne , en ces termes :

Ibn Massud , a été interrogé au sujet de la parole du Très Haut: “Ne croispas que ceux qui sont tués dans la voie d’Allah soient morts. Ils sont plutôt vivants , auprès de leur Seigneur pourvus” 150 .
Il a répondu: Nous avons déjà interrogé (le prophète à) à ce sujet , et il nous a été répondu ceci:
-Leurs âmes prendront la forme d'oiseaux verts , qui se promèneront à leur guise dans le Paradis , puis ils viendront se loger dans des lampes suspendues au Trône. Ton Seigneur les regardera puis leur dira: “Voulez-vous que Je vous ajoute quelque chose et je vous l'ajoute- rai?”. Ils diront: “Seigneur , que désirons-nous de plus que cela , alors que nous nous promenons à notre guise dans le Paradis!” Il les regardera de nouveau et leur dira:
-“Voulez-vous que Je vous ajoute quelque chose et je vous l'ajouterai?”
En voyant que la réponse à cette question est inévitable , ils diront:
-“Tu rends nos âmes à nos corps afin que nous puissions revenir à la vie terrestre et mourir de nouveau dans ta voie”.

(Tirmidhi , Hadith Qudsi 223).

 

 

  • J’ai entendu le prophète dire:

-... J’aimerai à être tué dans le jihad , puis être rappelé à la vie et tué encore , puis encore rappelé à la vie , et tué152. 
(Bukhari , Sahih 56/ 7).151



  • Selon Abu Hurayra , le messager d'Allah a dit :

-"Allah s'est engagé vis-à-vis de celui qui sort à Son service, ne sortant que pour combattre à Son service et poussé uniquement par sa foi en Allah et à son messager. Allah s'est engagé à l'introduire au paradis ou à la demeure d'où il est sorti avec le salaire qu'il a ainsi acquis, ou avec un butin. Par celui qui tient l'âme de Muhammad dans sa main, toute blessure reçue au service d'Allah viendra le jour de la résurrection telle qu'elle a été reçue : sa couleur est celle du sang et son odeur est celle du musc. Par celui qui tient l'âme de Muhammad dans sa main, si je ne craignais pas de trop charger les musulmans, je ne serais jamais resté derrière aucune expédition militaire au service d'Allah. Mais je ne trouve pas assez de montures pour prendre les musulmans avec moi et ils n'en trouvent pas eux-mêmes, cependant que cela leur fait de la peine de manquer à l'une de mes sorties. Par celui qui tient l'âme de Muhammad dans sa main, j'aurais bien voulu sortir dans une expédition et y être tué au service d'Allah, puis être ressuscité et sortir dans une expédition pour y être tué de nouveau, puis être ressuscité et sortir dans une expédition pour y être encore une fois tué".
(An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1294).

 

  • La meilleure manifestation de la foi consiste à aimer et détester pour Allah, occuper la langue à l'invocation d'Allah - IL est Puissant et Sublime -, aimer pour les gens ce qu'on aime pour soi-même et détester pour les gens ce qu'on déteste pour soi-même, parler à bon escient ou se taire. [Rapporté par al-Tabarânî en citant Ma'âth Ibn Anas]

 


 

  • Abou Sad Al Khoudri (das) rapporte: «Un homme demanda une fois: «Quel est l'homme le plus méritant? O Messager de Dieu!» Il dit: «Un Croyant combattant au service de Dieu avec sa vie et ses biens». Il ajouta ensuite: «Puis vient quelqu'un qui s'est retiré dans une vallée de montagne pour se consacrera l'adoration de son Seigneur».

 


  • " L'apôtre d'Allah a dit :
    Salomon a dit :
    - Cette nuit, je coucherai avec quatre-vingt dix femmes qui me donneront
    autant de cavaliers
    combattant pour la cause d'Allah.
    Puis son compagnon lui dit :
    - Dis : si Allah le veut !
    Mais il ne le dit pas. Salomon coucha avec toutes les femmes, mais aucune ne
    devint enceinte, sauf
    une, qui donna naissance à une moitié d'homme. Par celui entre les mains
    duquel est l'âme de
    Mahomet, si Salomon avait dit "Si Allah le veut', toutes ces femmes seraient
    devenues enceintes et les
    fils auraient combattu pour la cause d'Allah en tant que cavaliers. " (récit
    d'Abu Huraira, Bukhari
    LXXVIII 634)

 

  • Selon Abou Qatâda Al Hârit Ibn Rib’î (RA), le Messager de Dieu (saws) se leva parmi eux pour leur faire un discours. Il leur dit que le combat au service de Dieu et la foi en Dieu étaient les meilleures actions de Bien. Quelqu’un se leva et dit : « O Messager de Dieu ! Penses-tu que si je suis tué au service de Dieu cela m’absoudra de mes péchés ? » Le Messager de Dieu (saws) lui dit : « Oui, si vraiment tu es tué au service de Dieu, te montrant patient au combat dans le seul espoir de la récompense de Dieu, faisant face à l’ennemi et ne lui tournant jamais le dos ». Puis le Messager de Dieu (saws) dit : « Comment as-tu dit ? ». Il dit : « Penses-tu que si je suis tué au service de Dieu cela m’absoudra de mes péchés ? » Le Messager de Dieu (saws) dit : « Oui, si tu es tué alors que tu es patient au combat dans l’espoir de la récompense de Dieu, faisant face à l’ennemi et ne lui tournant pas le dos, cela t’absoudra de tous tes péchés sauf des dettes non remboursées. Gabriel me l’a dit ». (Rapporté par Moslem)