Dernière mise à jour: 23 mars août 2019.

"(...)  Certes, les plus mauvaises choses sont les choses nouvelles et chaque chose nouvelle est innovation, et chaque innovation est égarement et chaque égarement est en enfer" (Hadith rapporté par Nassai et authentifié par Cheikh Albani).

 

Au sein d'une certaine gauche, il est de bon ton de considérer que l'Occident est le principal, voire le seul et unique responsable des lacunes en développement humain des pays frappés par la pauvreté ou la guerre et plus particulièrement les pays musulmans. 

S'il est vrai que la participation directe de certains pays occidentaux dans des conflits en Orient, (ou indirecte par la production et la vente de matériel militaire), de même que les politiques d'organismes comme la Banque Mondiale ou le Fond Monétaire International, a contribué et contribue toujours à la misère dans le monde, on aurait tort de fermer les yeux sur l'influence de la religion musulmane et la culture islamiste sur le développement humain des pays musulmans.  Une religion qui a force de loi et qui régente chaque aspect de la vie privée et publique peut facilement paralyser plusieurs secteurs d'activités ou les empêcher de se développer.

 

Droits des femmes

L'un des plus puissants freins au développement économique et humain est d'abord le statut inférieur qu'y ont les femmes et le contrôle que la religion prétend exercer sur leur personne, leur corps et leur système reproducteur.  Lorsque les femmes n'ont pas accès aux études supérieures, qu'elles se marient très jeunes, n'ont pas accès à la contraception et doivent assumer seules toutes les tâches domestiques, elle peuvent difficilement se déplacer, occuper un emploi rémunérateur et contribuer à faire rouler l'économie de leur pays.

Lorsque le corps féminin est tabou et que la majorité des femmes sont contraintes de se couvrir des pieds à la tête en public, (parfois même le visage), ce sont des emplois de moins dans les sports, les arts plastiques, les arts de la scène, la télévision, le cinéma, la mode, la coiffure, l'esthétique, etc. Lorsqu'on interdit aux femmes d'être soignées par des hommes, les femmes ont un accès plus restreint aux soins de santé et les médecins de sexe masculin (beaucoup plus nombreux que leurs collègues de sexe féminin dans les pays appliquant une stricte séparation des sexes) ne peuvent compter sur leur clientèle.  En fait, les deux seuls commerces prospères mettant les femmes "en vedette" dans ces conditions sont la pornographie et la prostitution, (d'autant plus que l'islam interdit la mendicité...)

 

Liberté d'expression et censure


Quand la religion a le pouvoir de décider des sujets abordés par les médias, cela limite les emplois pour tout le monde dans l'édition, le journalisme, la radio et la télévision, sans parler des arts.  La censure affecte aussi la chanson et l'industrie du disque et du spectacle (certains fondamentalistes musulmans considèrent que la musique et la poésie devraient être interdits). Elle peut aussi affecter l'éducation et le domaine des sciences.  Lorsque la culture religieuse encourage une population à boycotter tout ce qui vient des autres cultures (en particulier les cultures occidentales), même la démocratie et les droits humains finissent par être considérés comme des valeurs étrangères, donc condamnables.

Plusieurs intégristes veulent interdire toute représentation d'un être vivant.  On pense évidemment aux arts mais il faut aussi penser aux jouets!  Durant le régime Taliban, en Afghanistan, les jouets, qui auraient pu adoucir le quotidien des enfants vivants dans la peur et la misère, étaient de fait interdits.  Les Talibans interdisaient également les instruments de musique car ils considéraient la musique comme contraire à l'islam.  Lorsque la musique est interdite, la danse suit de près.

 

L'impact des obligations religieuses


Lorsque le prêt avec intérêt est interdit par la religion, cela limite les investissements.  Lorsque les horaires de travail sont pensés et conçus en fonction des obligations religieuses, cela affecte aussi l'économie d'un pays. Durant le mois de ramadan, durant lequel les pratiquants s'abstiennent de manger ou de boire entre le lever et le coucher du soleil, non seulement la productivité baisse au travail et dans les institutions scolaires, mais le prix des aliments monte en flèche et on assiste à une augmentation de la délinquance, des vols et autres crimes, notamment du vandalisme et de l'intimidation contre des restaurateurs qui ne ferme pas durant ce mois.  C'est sans compter tout les problèmes de santé et les accidents de travail que peuvent causer des travailleurs affamés et déshydratés, en particulier lorsque le ramadan tombe en été.  Certains musulmans malades s'abstiennent même de prendre leur médicaments durant cette période, (bien que les malades ne soient pas tenus d'observer le ramadan).  Certains intégristes condamnent même la déglutition de salive!

 

Propagande de guerre


Les enfants musulmans à qui on cite constamment des versets du Coran véhiculant la haine des non-musulmans et des apostats risquent de devenir des adultes fermés sur le monde et qui refuseront toute opportunité d'affaire avec certaines personnes simplement parce qu'elles ne sont pas musulmanes. De même, lorsqu'on leur inculque la notion que les femmes sont inférieures aux hommes, il peut leur arriver de rejeter l'autorité de leurs enseignantes et plus tard, de refuser de travailler avec des femmes ou d'avoir un supérieur hiérarchique de sexe féminin.  Si en plus on leur met des armes dans les mains lorsqu'ils sont petits et qu'on leur présente comme des modèles à suivre les auteurs d'attentats-suicide, ils risquent d'être plus intéressés à se faire sauter dans un autobus rempli de civils plutôt que d'aller à l'université!

Là où le risque d'attentat terroriste plane de façon permanente sur la population, celle-ci limite au maximum les manifestations extérieures qui ne sont pas en rapport direct avec la religion comme les évènements culturels, artistiques ou sportif. Là encore, ce sont des emplois de moins pour les personnes pour qui ces évènements pourraient être une source de revenu (traiteurs, électriciens, techniciens, chauffeurs de taxis, journalistes) de même qu'une perte de revenu pour les commerces qui se trouvent à proximité (restaurants, cafés, hôtels).  Les risques d'attentat ont évidemment un effet désastreux sur le tourisme!

 

Amener ses chaînes dans ces valises

Plus le climat social d'un pays est suffocant, instable et violent et plus ses habitants ont envie de le quitter.  Le pays se voit ainsi dépouillés de certains de ses meilleurs éléments (médecins, ingénieurs, enseignants, etc).  Le plus tragique c'est que les musulmans qui quittent leur pays pour accéder à un meilleur niveau de vie, amènent parfois toutes les contraintes qu'on leur a imposées dans leurs bagages. Ces contraintes continuent donc d'entraver leur épanouissement dans leur société d'accueil et livrent leurs enfants à un déchirement identitaire permanent qui compromet leur intégration. Quant aux intégristes, qui voient davantage l'Occident comme un fort à prendre plutôt qu'un modèle potentiel de développement, ils encouragent leurs coreligionnaires à maintenir entre eux et leur société d'accueil un mur étanche.

Tant que l'intérêt des islamistes pour l'Occident se limitera aux armes de guerre et qu'ils ne voudront utiliser les technologies occidentales de l'information que pour diffuser leur idéologie mortifère et liberticide, le développement économique et humain des pays musulmans qui sont sous leur contrôle demeurera paralysé. Nous devons pouvoir reconnaître honnêtement le rôle néfaste que joue l'islam dans le développement des pays musulmans sans se faire systématiquement accuser de vouloir occidentaliser ces derniers.  La liberté n'est ni une nationalité ni une religion.

 

Suggestion de lecture:  

 

Les coûts économiques de la religion.

 

L'islam est-il un frein au développement économique?

 

L'islam et le développement économique.