excision


 

Dernière mise à jour: 6 février 2016

 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire en voyant cette carte, l'excision, qui consiste en l'ablation partielle ou totale du clitoris et des petites lèvres de la vulve, ne vient pas de l'islam, elle lui est même antérieure!  Il existe d'ailleurs une fatwa contre l'excision cosignées par des dizaines d'imams.   L'excision est une grave violation des droits des femmes et des enfants.  Elle n'a rien de spirituel ou d'hygiénique: elle ne vise qu'à contrôler la sexualité féminine et à priver les femmes de tout plaisir sexuel, quitte à mettre leur santé et même leur vie en danger. 

Aucun verset du Coran ne fait mention de l'excision.  De plus, un hadith sahih interdit de changer la création d'Allah.  À noter que la publication sur cette page de ce hadith ne vise qu'à lutter contre l'excision et non à promouvoir l'interdiction des tatouages et de l'épilation des sourcils (les conséquences de l'excision étant beaucoup plus graves que celle des sourcils épais...)   La position de Brisons le mythe est que tout être humain devrait pouvoir disposer de son corps comme il l'entend:

 

D'après Alqama, Abdallah Ibn Mass'oud (qu'Allah l'agrée) a dit: Qu'Allah maudisse les femmes qui tatouent et celles qui se font tatouer, celles qui s'épilent les sourcils et celles qui se liment les dents pour la beauté, celles qui changent la création d'Allah. Qu'aurais-je à ne pas maudire la personne qui a été maudite par le Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) alors qu'il y a dans le livre d'Allah: - Ce que le prophète vous apporte prenez le et ce qu'il vous interdit arrêtez le - [Sourate Al Hachr n°59 verset 7]. (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5931 et Mouslim dans son Sahih n°2125)

 

Le seul hadith qui fait mention de l'excision est considéré comme non authentique:

"On rapporte que le Prophète (PBSL) a dit à « Umm ‘Atiya », une femme qui pratiquait l’excision des filles à Médine :
« Ô Umm ‘Atiya, coupe légèrement et n'exagère pas (ashimmi wa-la tanhaki) car c'est plus agréable (asra) pour la femme et meilleur (ahda) pour le mari ».

 

Voici ce qu'en pense le Dr. Mohamed Salim Al-Awwa, Secretaire Géneral des Ulemas Musulmans):

"Ce hadith a été rapporté par Al-Hakim, Bayhaqi et Abu Daoud avec des versions similaires et avec une chaîne faible, comme l’a indiqué Al-Hafidh Zen Al-Din Al-‘Iraqi dans son analyse de « La revivification des Sciences de la Religion » écrit par Al-Ghazali (148/1),"

-         Abu Daoud a fait le commentaire suivant sur le même hadith dans son recueil avec une version différente de la précédente : ce hadith a été rapporté par Abdallah Bin ‘Amru de Abdoul-Malik avec le même contenu et la même chaîne de transmission, mais ce hadith n’est pas authentique, il est de type « mursal » (la chaîne de garants n’est pas fiable), et son rapporteur Mohamed Bin Hassaan Al-Koufi n’est pas connu, par conséquent ce hadith est faible,
-         L’Imam Shamsel-Din Al-Haqq Al-‘Adhim Al-Abadi a, dans son commentaire du texte de Abu Daoud, écrit ceci : « le hadith est donc faible en raison de son irrégularité et parce que son rapporteur, Mohamed Bin Hassaan Al-Koufi n’est pas fiable. Ibn ‘Adi et Al-Bayhaqi ont confirmé comme Abu Daoud l’identité obscure du rapporteur, mais Al-Hafidh Abel-Ghani Bin Saïd a, quant à lui affirmé ceci : « le rapporteur s’appelle en fait Mohamed Bin Said tué pour apostasie. Aussi, Mohamed Bin Hassaan ou plutôt Mohamed Bin Said Al-Masloub est un menteur et les savants disent qu’il a inventé quatre mille hadiths qu’il a attribués au Prophète (PBSL). L’Imam Ahmed rapporte qu’il a été assassiné et crucifié par Al-Mansour pour athéisme (zandaqa).

 

Des conséquences graves


L'excision n'est pas la seule mutilation sexuelle, il y a aussi l'infibulation qui consiste à gratter jusqu'au sang la peau de la paroie interne des grandes lèvres avant de les coudre littéralement ensembles, en ne laissant qu'une minuscule ouverture permettant (à grand peine) le passage de l'urine et du sang menstruelle, ainsi que la circoncision qui consiste à pratiquer l'ablation du prépuce (et qui n'est pas non plus une obligation islamique). 


Souvent pratiquées sans anesthésie et avec des instruments de fortune et non-stérilisés (ciseaux, lames de rasoir, couteau), les mutilations sexuelles féminines peuvent avoir des conséquences particulièrement graves:  traumatisme psychologiques, infection, septicémie (empoisonnement du sang),  hémorragie, rétention d'urine ou de sang, fistule, kyste, transmission du VIH, dyspaneurie (rapports sexuels douloureux), obstruction des voies urinaires, incontinence, acouchement difficile et, ultimement, décès. 



Pour plus d'information sur les mutilations sexuelles féminines et les risques qui leur sont associés:

Mutilations Sexuelles Féminines -7 - Les conséquences médicales

Excision, parlons-en  

 

Voici quelques images à faire circuler:

 

6e5d2-stop-excision

clitoraid_feb_6_f_2_crop

 

 

 

excision crime