http://31.media.tumblr.com/c938595e311cbafc9105cad44939a404/tumblr_mqo30wGWKQ1sa82d6o1_500.jpg

"Le fruit défendu", par Vladimir Kush

Dernière mise à jour: 8 février 2015

 

"Combien généreuse est  la vie pour l'homme, mais combien l'homme est éloigné de la vie".  Khalil Gibran

 

  • (...) "Le Prophète me pris par l'épaule et me dit: "Sois dans ce monde comme un étranger ou un passant." (...) [Rapporté par Mouslim]

 

"Il n'y a pas de plaisir en islam."  Ayatollah Khomenei. 

 

Le monde physique.  La nature, ses éléments, sa nourriture, sa boisson et les êtres qui la peuplent.  Sa beauté, sa force, sa diversité.  Le corps, à la fois maison et véhicule de l'esprit, qui voit, entend, touche, sens, goûte et aime.   Sa beauté, sa force, sa vulnérabilité.   L'esprit humain qui aime, crée, écrit, compose, invente, fabrique et bâti.   Poussé par son propre émerveillement, son désir de connaître, de ressentir, de communiquer, de se lier à d'autres que lui.  La vie.  La vie qui s'exprime, la vie que l'on savoure.  La vie qui fait si peur.

 

À quel moment la vie a-t-elle commencé à représenter une menace plus grande que la mort?  Qu'un acte aussi naturel que manger, boire, aimer ou créer est-il devenu un péché?  Que le corps, en particulier celui des femmes, est-il devenu indécent?  Que l'amour et le plaisir sont-ils devenus suspects?  Que s'est-il passé pour que la vie doive tout à coup être surveillée, contrôlée, limitée, restreinte et même condamnée? 

 

La création d'un dieu ambigu

 

7.54  Votre seigneur, c'est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S'est établi "istawa" sur le Trône.  Il couvre le jour et la nuit.

50.6  Et la terre, Nous l'avons étendue et Nous y avons enfoncé fermement des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques couples de [végétaux]

50.9  Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait poussé des jardins et le grain qu'on moissonne.

 

Créer est un acte d'expression de soi mais aussi un acte de générosité, un acte de vie.  On ne crée pas pour garder sa création pour soi.  On ne  la cache pas pour être le seul à en profiter.  On désire qu'elle soit vue ou entendue, par d'autres que nous, qu'elle ait un impact sur eux, qu'elle suscite chez eux des émotions et des réflexions.

 

21.16  Ce n'est pas par jeu que Nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux

21.17 Si Nous avions voulu prendre une distraction, Nous l'aurions prise de Nous-mêmes, si vraiment Nous avions voulu le faire.

51.56  Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent.

100.8  L'homme est, certes, ingrat envers son Seigneur;

 

"Dieu est un comédien jouant devant un public trop effrayé pour rire."  Voltaire.

 

 

Le corps,  le désir et l'amour

 

24.30  Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté.  C'est plus pur pour eux.

24.31  Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qu'il en paraît et qu'elle rabattent leur voile sur leur poitrine; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes.  Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. (...)

33.33  Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'islam [Jahiliya] (...)

 

  • Abou Moûssâ a raconté que le Messager d'Allah a dit: "Tout oeil est fornicateur !  Et si une femme se parfume puis traverse une assemblée, elle est une fornicatrice" [Rapporté par Abou Dâwoûd, Ibn Majah Timirdhi et An-Nassai] .
  • Selon Abu Sa'id Al Khoudri, le Messager de Dieu a dit: "Certes, ce bas monde est doux et tendre  et Dieu le Très-Haut va vous en donner la lieutenance afin d'observer vos oeuvres.  Méfiez-vous donc de ce monde et méfiez-vous également de (votre attirance pour les) femmes car ce fut la première source de tentation pour les Fils d'Israel. [Rapporté par Mouslim]

 

L'odorat, l'un des sens les plus liés à nos émotions puisqu'une odeur peut réveiller le souvenir d'un lieu oublié ou d'une personne aimée.  Odeurs naturelles ou parfums, inspirés et créés à partir de ces merveilles de la nature que sont les fruits et les fleurs.  Amener la nature partout avec soi, même au coeur du plus aride désert ou du plus glacial hiver.

 

Le regard,  point de départ de la communication entre les humains.   Amoureux, amical, hostile ou simplement curieux, il en révèle parfois davantage sur l'esprit que les mots ne pourraient le faire.  Quoi de plus normal que de chercher à entrer en contact visuel avec quelqu'un, voir même de chercher à susciter son regard, non pour en devenir l'esclave, mais pour entrer en relation avec celui dont il éclaire le visage, lui signifier que l'on reconnaît son existence, son appartenance à l'humanité.   Ne dit-on pas "je vois" pour dire "je comprends"?

 

"Il faut l'avouer, l'amour est un grand maître,  Ce qu'on ne fut jamais, il nous enseigne à l'être."  Molière.

 

2.222  Et ils t'interrogent sur la menstruation des femmes -Dis: "C'est un mal.  Éloignez-vous donc des femmes pendant leurs menstrues, et ne les approchez que lorsqu'elles sont pures". (...)

4.15  Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d'entre vous.  S'ils témoignent alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle ou qu'Allah décrète un autre ordre à leur égard.

17.32  Et n'approchez point la fornication.  En vérité, c'est une turpitude et quel mauvais chemin!

24.2  Le fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet.  Et ne soyez point pris de pitié pour eux (...)

24.3  Le fornicateur n'épousera qu'une fornicatrice ou une associatrice.  Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur; et cela a été interdit aux croyants.

 

"Le désir est la moitié de la vie.  L'indifférence est la moitié de la mort".  Khalil Gibran

 

La nature se rie tellement de nos règles, tout comme les oiseaux se rient de nos frontières.  Nous sommes des êtres d'amour, de désir, de communion, de bonheur et de plaisir.  La sexualité est un cadeau de la nature, pour perpétuer les espèces et renforcer les liens amoureux, pour célébrer la vie!  Qu'elle est triste cette peur du corps, de sa sensualité, de sa beauté.

 

  • "Bara Ibn 'Azib rapport: "Le Prophète me dit un jour: "Lorsque tu désire gagner ta couche, (...) allonge-toi sur le flanc droit" (...)  [Rapporté par Boukhari et Mouslim]
  • Ya'ish Al Ghifari rapporte de son père ces propos: "Alors que j'étais étendu sur le ventre dans la mosquée, voilà qu'un homme me secoua du pied et dis: "Cette façon de se coucher est détesté de Dieu".  Le levai les yeux et m'apperçu  qu'il s'agissait du Prophète".  [Rapporté par Abou Dawud]
  • Shadid Ibn Suwayd rapporte: "Tandis que j'étais assis, appuyé sur la paume de la main gauche passée derrière mon dos, le Prophète passa derrière mois et me dit: "T'assoie-tu donc à la manière de ceux qui ont encouru la colère de Dieu?" [Rapporté par Abou Dawud]

 

Que de tracasseries inutiles charge-t-on ce corps!  À quoi servent tout ces murs invisibles et ridicules que l'on bâti autour de lui et dont on refuse qu'il se libère, même dans le repos et la détente? 

 

La nourriture et la boisson

 

  • Aisha rapporte : "La famille de Mohammad ne s'est jamais rassasiée deux jours consécutifs de pain d'orge jusqu'à sa mort" [Rapporté par Boukhari et Mouslim]
  • Selon Anas, le Prophète n'a jamais mangé sur une table jusqu'à sa mort.  Il n'a jamais mangé de pain blanc jusqu,à sa mort" [Rapporté par Boukhari]
  • Selon Al-Miqdad Ibn Ma'dikariba, le Messager de Dieu a dit "Jamais un être humain n'a rempli pire récipient que son ventre (...)" [Rapporté par Thirmidi]

 

Est-il pourtant un besoin plus fondamental que manger et boire?  Est-il un acte plus naturel que de tendre la main vers un aliment ou une boisson, anticipant à l'avance le soulagement de la faim et de la soif, la sensation agréable sur sa langue et dans la gorge, le sentiment de plénitude qui accompagne la satiété? Les repas ne sont-ils pas l'occasion par excellence de se réunir en famille ou entre amis, non seulement pour manger mais aussi pour discuter?

 

Certes, renoncer à de la nourriture pour en faire bénéficier autrui est fort louable mais la privation involontaire de nourriture et de boisson n'est-elle pas considérée comme la pires des privations, celle qui menace le plus la survie?  

 

D'où vient ce besoins de mettre à l'épreuve son corps en refusant de lui donner ce dont il a besoins pour fonctionner ou de ne lui donner que le minimum alors qu'on serait en mesure de la rassasier pleinement?  Comment un esprit peut-il à ce point se dissocier du corps qu'il habite?  Comme s'il ne pouvait supporter l'idée d'avoir besoins de lui, comme si l'acte de le nourrir et de lui donner à boire était une un acte de faiblesse, comme si la sensation de faim ou de soif était une intolérable offense faite à sa liberté... et sa liberté de quoi?  De s'inventer d'autre restrictions, d'autres limites, d'autres prisons? 

 

  •  D'après Abou Oumana, j'ai dit: "Ô messager d'Allah!  Montre-moi un acte par lequel je vais rentrer au paradis.  Le Prophète m'a dit "Je te conseille le jeûne car certes il n'a pas d'équivalent".  On ne voyait jamais de feu dans la maison d'Abou Oumana, sauf s'il avait des invités". [Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib 986]
  • D'après Abou Houreira, le Prophète a dit: (...)  "Je jure par celui qui détient mon âme dans sa main, l'haleine du jeûneur est plus parfumée auprès d'Allah que l'odeur du musc, il délaisse sa nourriture, sa boisson et ses envies pour moi.  Le jeûne est à moi et c'est moi qui le récompense et la bonne action en vaut dix". (Rapporté par Bukhari dans son Sahih n°1894 et Muslim dans son Sahih n°1151).

 

Et si dresser ainsi son corps n'avait d'autre but que de donner à l'esprit l'illusion d'avoir réussi à s'affranchir d'un corps perçu à tort comme une source de danger?  Il serait vraiment paradoxal de refuser pour cette raison d'en user librement, donc d'en faire une véritable prison, puisque la meilleure façon de ne pas avoir l'impression d'être son esclave est de satisfaire ses besoins essentiels de façon à les vivre harmonieusement et ne plus en être obsédé.

 

"Les dangers visibles nous causent moins d'effroi que les angers imaginaires."  William Shakespeare.

 

La famille et les amis

 

3.14  On a enjolivé aux gens les choses qu'ils désirent: femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétails et champs; tout cela est objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour.

 

Les femmes et les enfants, de vulgaires choses!  Et j'imagine qu'ils peuvent s'estimer heureux d'être mentionnés avant les chevaux et le bétail!   Le Coran ne s'adresse-t-il donc qu'aux hommes?  Sont-ils les seuls à qui soit réservé le paradis musulman?  Les hommes sont pourtant tous nés d'une femme et ont tous déjà été des enfants.  Et pourquoi s'adresser à l'une des deux moitiés de l'humanité comme si l'autre n'en faisait pas vraiment partie?  Comme si on avait voulu faire des hommes et des femmes des étrangers les uns pour les autres dès le départ, en plus de contrarier l'amour qu'ils éprouvent pour leurs enfants en faisant de ce sentiment quelque chose de mauvais.

 

10.7  Ceux qui n'espèrent pas Notre rencontre, qui sont satisfaits de la vie présente et s'y sentent en sécurité, et ceux qui sont inattentifs à Nos signes [ou versets],

10.8  leur refuge sera le Feu, pour ce qu'il acquéraient

 

Le sentiment de sécurité, tout le monde y aspire pourtant, surtout dans un environnement hostile comme celui qui a vu naître l'islam.  Sécurité physique, sécurité psychologique mais aussi sécurité affective.  Sentir que le monde autour de soi est stable, que l'on fait partie d'un clan, que l'on peut faire confiance aux gens qui nous entourent pour nous soutenir et nous protéger.  Sentir que l'on peut fermer les yeux pour dormir sans crainte d'une menace extérieure.

 

9.24  Dis: "Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chères qu'Allah, Son Messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir son Ordre.  Et Allah ne guide pas les gens pervers.

9.113  Il n'appartient pas au Prophète ou aux croyants d'implorer  le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer

64.14  Ô vous qui avez cru, vous avez de vos épouses et de vos enfants un ennemi [une tentation].  Prenez-y garde donc.  Mais si vous les excusez passez sur leurs fautes et leur pardonnez, sachez qu'Allah est Pardonneur, Très miséricordieux.

 

"Désormais, la solidarité la plus nécessaire est celle de l'ensemble des habitants de la Terre."  Albert Jacquard

 

Est-il  pourtant un réflexe plus naturel que d'accorder sa confiance aux êtres qui nous ont mis au monde, ceux parmi lesquels nous sommes nés et avons grandis, ceux de qui nous sommes proches par le coeur, celui ou celle qui partage notre vie ainsi que ceux à qui nous avons donné la vie?  Avoir des points de vues différentes sur la spiritualité est-il une si grande menace?  À moins qu'elle ne le soit que pour celui dont la foi est fragile? 

 

Et quelle est donc cette foi qui peut faire des parents les ennemis de leurs enfants, les époux de leurs épouses et les amis les uns des autres?  Quel est donc ce dieu qui n'a besoins de personne et qui pourtant exige une loyauté exclusive de tout les êtres humains, fusse au prix de briser les liens familiaux, conjugaux et amicaux qui lui feraient supposément concurrence?  Le mot "religion" vient du latin "religare" qui signifie "relier" mais une religion doit-elle se transformer en une chaîne qui prive ses adeptes de tout ceux qu'ils aiment, non pas parce qu'ils sont mauvais ou dangereux mais simplement  parce qu'ils ne partagent pas leur foi?

 

  • Selon Ibn Mas'ud, le Messager de Dieu a dit: "Celui qui, touché par le besoin, s'adressent aux gens pour l'en sortir ne sera pas satisfait .  Par contre, s'il s'adresse à Dieu, Il Se hâtera de lui octroyer, tôt ou tard." [Rapporté par Timirdhi]

 

La solidarité pour avoir de la valeur doit-elle absolument être non sollicitée?  Demander de l'aide, lorsqu'on ne peut faire autrement, est-ce donc si mal?  Ce n'est certes pas agréable, ça peut même être très humiliant mais bien des gens se font un plaisir d'aider les autres et sont bien chagrinés de ne pas avoir pu le faire avant parce qu'ils ne se doutaient pas des besoins de ces personnes.  Il ne s'agit pas d'encourager la dépendance mais d'apporter une aide ponctuelle à une personne qui traverses une période difficile. 

 

 

Une vie réservé aux morts?

 

  • "Ce monde est une prison pour les croyants et un paradis pour les infidèles" [Rapporté par Mouslim]

 

La vie et la mort.  Le cycle éternel.  Deux réalités interconnectées puisque l'une entraîne irrémédiablement l'autre tout en découlant d'elle. 

 

17.18   Quiconque désire [la vie] immédiate  Nous nous hâtons de donner ce que Nous voulons; à qui Nous voulons.  Puis,  Nous lui assignons l'Enfer ou il brûlera, méprisé et repoussé.

21.44  Au contraire Nous avons accordé une jouissance [temporaire] à ceux-là comme à leurs ancêtres jusqu'à un âge avancé.  (...)

33.28  Ô Prophète!  Dis dit à tes épouses: "Si c'est la vie présente que vous désirez, et sa parure, alors venez!  Je vous demanderai [les moyens d'en jouir] et vous libérerai [par un divorce] sans préjudice.

44.9  Mais ces gens-la, dans le doute, s'amusent,

44.10  Eh bien, attends le jour où le ciel apportera une fumée visible

44.11  qui couvrira les gens.  Ce sera un châtiment douloureux.

46.20  Et le jour où ceux qui ont mécru seront présentés au Feu (il leur sera dit): "Vous avez dissipé vos [biens] excellents et vous en avez joui pleinement durant votre vie sur terre: on vous rétribue donc aujourd'hui du châtiment avilissant, pour l'orgueil dont vous vous enfliez injustement sur terre, et pour votre perversité.  

47.12  Ceux qui croient et accomplissent de bonnes oeuvres, Allah les fera entrer dans les jardins sous lesquels coulent les ruisseaux.  Et ceux qui mécroient jouissent et mangent comme mangent les bestiaux; et le Feu sera leur lieu de séjour.

77.45  Malheur ce jour-là à ceux qui criaient au mensonge

77.46  Mangez et jouissez un peu [ici-bas]; vous êtes certes des criminels.

80.42  (...) Voilà les infidèles, les libertins.

 

Profiter de la vie serait-il donc un péché, un comportement réservé aux non-musulmans, qui devraient être punis, (et ce pour l'éternité), de la jouissance d'une vie temporaire?   Font-ils tant de mal, à simplement vivre leur vie sans ennuyer personne?  D'où vient cette dureté, cette hargne à l'égard de ceux qui refusent d'imposer à leur corps et à leur esprit des prisons invisibles?   D'où vient cette conviction que la quiétude de l'autre est intolérable?   D'un dieu ou d'un homme?

 

4.29  (...)  Et ne vous tuez pas vous-mêmes (...)

4.30  Et quiconque commet cela, par excès ou par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah.

 

  • (...) Tout musulman est sacré pour tout autre musulman: son honneur, ses biens, son sang (...)  [Rapporté par Timirdhi] 

 

Pourquoi ne demander aux êtres humains de s'interdire de profiter de la vie tout en leur interdisant d'en abréger la durée?  La vie n'est-elle donc qu'une épreuve à endurer en attendant la mort?   À quoi bon appartenir à l'espèce dominante de cette planète si c'est pour être la seule dont le contentement, le plaisir, voire même le bonheur, est blâmable?

 

"Un oiseau né en cage croit que voler est une maladie."  Alejandro Jodorowski

 

La vie biologique d'un musulman serait sacrée mais en jouir serait un péché tant qu'il est vivant?  Le bonheur ne serait-il réservée qu'aux morts vertueux et aux infidèles vivants?  Pourquoi avoir créé deux vies si c'était pour demander aux musulmans, (et seulement eux), de choisir entre les deux?  Le bonheur doit-il se mériter?  Ne serait-il pas plutôt le meilleur terreau du bien, la source qui l'abreuve le mieux? 

 

28.60  Tout ce qui vous a été donné est la jouissance éphémère de la vie ici-bas et sa parure, alors que ce qui est auprès d'Allah est meilleur et plus durable...  Ne comprenez-vous donc pas?

35.5  Ô homme!  (...)  Ne laissez pas la vie présente vous tromper, et que le grand trompeur (Satan) ne vous trompe pas à propos d'Allah.

43.35  (...)  Et tout cela ne serait que jouissance temporaire de la vie d'ici-bas, alors que l'au-delà, auprès de ton Seigneur, est pour les pieux.

57.20  Sachez que la vie présente n'est que jeu, amusement, vaine parure, une course à l'orgueil entre vous et une rivalité dans l'acquisition des richesses et des enfants.  Elle est en cela pareille à une pluie; la végétation qui en vient émerveille les cultivateurs, puis elle se fane et tu la vois donc jaunie; ensuite elle devient des débris.  (...)  Et la vie présente n'est que jouissance trompeuse.

79.37  Quant à celui qui aura dépassé les limites

79.38  et aura préféré la vie présente,

79.39  alors, l'Enfer sera son refuge.

 

"L'enfer, c'est mourir sans avoir été soi-même."  Ginette Reno.

 

La vie biologique n'aurait-elle donc aucune valeur du simple fait qu'elle n'est pas éternelle?   Et c'est un dieu parfait et omniscient qui aurait intentionnellement créé cette vie "vaine"?  N'est-ce pas justement son côté éphémère qui fait qu'on y attache autant d'importance?   Quelle est l'une des premières résolutions de ceux qui viennent de vaincre un cancer ou d'échaper à un grave accident?  Profiter davantage de la vie!   Et quel est le regret le plus courant chez ceux qui s'apprêtent à mourir?  De ne pas avoir profité davantage de la vie!   C'est tout simplement naturel, c'est tout simplement humain!

  

  • Houdhaya rapporte: "Le Prophète nous a interdit la soie et le brocard et de boire dans un récipient d'or ou d'argent.  Il a dit: "Ces choses-là sont pour eux (les négateurs) en ce monde et pour vous dans l'au-delà. [Rapporté par Boukhari et Mouslim]
  • Selon Anas, le Prophète a interdit aux hommes le port de vêtements teintés au safran. [Rapporté par Boukhari et Muslim]
  • Les rassasiés dans cette vie sont les affamés de l'au-delà [Rapporté par Tabarâni et authentifié par Albâny]

 

  • Selon Anas, le Prophète a dit: "Seigneur, point de vie si ce n'est celle de l'au-delà." [Rapporté par Boukhari et Mouslim]

 

"Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret."  Jean de Lafontaine.

 

 

Revenir à la vie

 

“Je connus une seconde naissance, quand mon âme et mon corps s'aimèrent et s'épousèrent.” Khalil Gibran

 

Se reconnecter à soi.  Redevenir un être conscient.  Fermer les yeux.  Sentir battre son coeur.  Penser et ressentir.  Admettre ses peurs, ses souffrances, ses besoins, ses rêves.  Sans censure, sans culpabilité.  Ouvrir les yeux.  Se souvenir qu'il y a la vie.   Se souvenir qu'on est pas seul.  Se reconnaître dans l'autre et vivre, vivre tout simplement!  Savourer, aimer et donner: la vie, la bonheur, l'amitié, l'amour! 

 

Se réconcilier avec son corps.  Redevenir un être complet.   Comprendre que le corps n'est pas une menace, pas plus le nôtre que celui de nos frères et de nos soeurs en humanité.  Le reconnaître comme une partie de soi, comprendre ses besoins et ses possibilités.   Être bienveillant envers lui.  Ouvrir la porte de sa cage et laisser le soleil et le vent le retrouver, comme de vieux amis après une trop longue séparation.

 

"Le monde est mon pays, l'humanité entière est ma fratrie, mon esprit est ma propre église et faire le bien est ma religion."  Thomas Paine.

 

Découvrir le bonheur que procure un sentiment sincère de bienveillance envers l'humanité.  Appliquer la règle d'or, celle dont l'émouvante simplicité fait s'écrouler comme des château de carte tout les codes moraux basés sur les menaces, les punitions, les restriction et la haine de celui qui est différent:  traiter les autres comme on voudrait être soi-même traité!  C'est tellement simple, tellement vrai!   Rien dans cette règle aussi sage ou merveilleuse qui ne suscite la colère, la haine, la tristesse.  Rien qui nous prive de notre humanité.

 

"Nul besoin de temples, nul besoins de philosophies compliquées.  Notre cerveau et notre coeur sont nos temples."   Dalaï Lama

 

On ne s'élève pas en refusant la vie, en se méfiant de tout le monde, en mortifiant son corps ou en méprisant le bonheur.  Tout ce qu'on obtient de cette façon c'est une immense souffrance qui pousse à devenir de plus en plus frustré, sombre, agressif et même haineux envers un prochain.  Ce qu'on refuse volontairement pour soi, fusse la vie elle-même, on ne pardonne pas aux autres de l'avoir et au lieu de travailler sur son propre bonheur, on s'ingénie tristement à détruire celui des autres.  

 

"Il n'importe pas qu'un être soit croyant ou non : il est plus important qu'il soit bon."  Dalaï Lama.

 

Une spiritualité authentique ne peut émerger d'un mode de vie axé sur le culte de la mort et sur le rejet de la vie.   L'esprit ne peut pas être libre lorsqu'on lui inculque la haine du corps qu'il habite et le désir effréné de l'étouffer sous des couches et des couches de contraintes vestimentaires, alimentaires, sexuelle et sociales.  La spiritualité ne doit pas faire du corps un ennemi pour l'esprit puisque notre vie biologique contribue à faire de notre esprit ce qu'il est.  Elle nous permet de vivre des expériences que nous ne pourrions pas vivre autrement.  Elles nous donne l'opportunité de faire des apprentissages que nous ne pourrions pas faire sans notre corps et le monde physique.

 

"Manifester son bonheur est un devoir; être ouvertement heureux donne aux autres la preuve que le bonheur est possible."  Albert Jacquard.

 

La vie n'est pas notre ennemie et elle n'est pas là pour menacer notre vertu ou notre salut.  Elle est là pour nous permettre d'apprendre, d'évoluer, d'aimer, de partager et d'être heureux tout simplement!   Elle est une partie de chacun d'entre nous et la renier serait nous renier nous-mêmes.   Nous devons la savourer, pas la transformer en mort lente pour expier des fautes imaginaires.   Il appartient à chacun d'entre nous d'oeuvrer à notre épanouissement personnel et collectif afin de la célébrer et enfin se donner la permission d'être heureux.  Il n'y a rien comme le bonheur enfin retrouvé pour nous pousser spontanément à être bon, authentiquement bon, non par peur d'une puninion mais pour l'immense plaisir qu'il y à voir dans le regard de l'autre la lumière qu'on y a apporté.

 

J'aimerais terminer par cette touchante citation de John Lenon:

"Quand j'étais petit, ma mère m'a dit que le bonheur était la clef de la vie.  À l'école, quand on m'a demandé d'écrire ce que je voudrais être plus tard, j'ai répondu "heureux".  Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question.  Je leur ai répondu qu'il n'avaient pas compris la vie."

 

Image du Blog nalacrea.centerblog.net