Image du Blog anouslesamies.centerblog.net

L'islam interdit toute représentation de Muhammad.  C'est même considéré comme un blasphème.  J'ai trouvé ce gif animé sur Internet.  Le petit bonhomme de craie ne représente personne.   Si je prétendais qu'il représente mon voisin, mon cousin, ma mère, le pape, Cléopâtre ou Gérard Depardieu, tout le monde s'en ficherait complètement.  Suffirait-il que je prétende qu'il représente Muhammad pour commettre immédiatement un blasphème?

 

Intention blasphématoire?

 

Où commence le blasphème?  Dans l'intention de représenter Muhammad ou dans la ressemblance entre l'homme et la représentation qui en est faite?  Le dessin de ce gif est enfantin et minimaliste.  Il ne ressemble pas à un véritable être humain, il est donc impossible qu'il ressemble à Muhammad.  Cela dit, même un dessin très réaliste représentant un homme arabe habillé de façon traditionnelle et portant le titre "Portrait de Muhammad" ne pourrait pas non plus être considéré comme un portrait fidèle.  Personne ne sait de quoi avait l'air Muhammad (on n'a même pas de peuve qu'il a réellement existé).  Même les plus vieilles représentations de Muhammad ne peuvent donc pas être considérées comme fidèles au modèle.

 

mahomet-avant-1.jpg

 

Représentations satiriques

 

La miniature ci-dessus, (datée du XIIIe siècle), illustre un chapitre consacré à l'islam dans un manuel manuel d'histoire-géographie de cinquième édité par Belin.  L'éditeur a fait mettre un flou sur le visage de Muhammad afin de ne pas choquer les élèves musulmans (j'ignore s'il a agit ainsi suite à des réactions ou pour prévenir ces dernières).  Toutefois, ce ne sont pas toutes les représentations de Muhammad qui suscitent la colère de certains musulmans.  La plupart du temps, ces réactions font suite à la publication de dessins satyriques où ils est représenté en train de commettre des actes violents ou dans une situation qui suscite le ridicule.

 

Insulter ou ridiculiser le fondateur d'une religion peut sembler inacceptable à priori.  Cependant, lorsque la religion qui fait le plus parler d'elle à travers le monde est une religion fondée par un homme ayant commis de nombreux actes considérés comme criminel de nos jours,est-il vraiment si surprenant qu'il ne soit pas aimé de tout le monde et fasse l'objet de caricatures insultantes? 

 

On parle quand même d'un homme qui, à en croire les textes fondateurs de l'islam eux-mêmes, prétendait avoir reçu d'un ange le message d'un dieu pour faire dominer une religion unique sur toute la Terre, possédait des esclaves, était polygame,  a épousé et défloré une enfant, s'est distingué par un discours extrêmement haineux au sujet de tout ceux qui refusaient de se soumettre à lui et à son dieu, a pratiqué la guerre préventive, la guerre de vengeance et la guerre d'agression, a fait massacrer les hommes et les garçons pubères (désarmés et enchaînés) des peuples vaincus et a fait kidnapper les femmes et les enfants pour ensuite les réduire à l'esclavage, les vendre ou les échanger. 

 

http://laic.info/wp-content/uploads/2012/04/caricature-momo.jpg

 

Muhammad sans fard

 

Les musulmans doivent comprendre, que les non-musulmans ne voient pas au nom de quoi ils devraient s'empêcher de dénoncer, que ce soit en images ou de n'importe quelle autre façon, un homme qui, s'il vivait encore aujourd'hui, serait probablement accusé de pédophilie, de viol, de trafic sexuel et surtout de crime contre l'humanité, qui se définit comme une violation délibérée et ignomieuse des droits fondamentaux d'un individu ou d'un groupe d'individus motivés par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux. (Wikipedia).  Un non-musulman qui agirait ainsi envers des peuples musulmans serait rapidement dénoncé, même s'il prétendait être un prophète.

 

Pour quiconque n'a pas subi dès sa naissance un conditionnement destiné à le lui faire admirer, c'est en tant que dangereux criminel que Muhammad apparaît, et non comme un être vertueux et parfait envoyé par un dieu pour guider l'humanité.  La plupart des non-musulmans ne cherchent pas à froisser intentionnellement les musulmans et sont d'accord pour les respecter en tant qu'individus.  Cependant, ceux-ci doivent comprendre qu'en Occident, ceux qui prennent la défense d'individus comme Muhammad sont perçus de façon très négative, ce qui est assez normal si on considère que l'esclavage, le discours haineux, le viol, la pédophilie et le meurtre y sont toujours considérés comme des crimes, et ce quelle que soit la religion de la victime, celle de l'agresseur ou l'époque où ces crimes ont été commis.   Jésus a été caricaturé et même imité maintes fois et son message est pourtant basé sur l'amour, la paix et le pardon.

Jésus fumeur

 

Si ce n'est pas par respect pour le fondateur de l'islam, devons-nous nous taire au nom du respect pour les croyances des musulmans?  C'est que malheureusement là non plus on ne peut pas dire que ce qu'on nous demande de respecter prêche par l'exemple puisque l'islam ne tolère absolument rien d'autre que lui-même!  Cette doctrine fait des incroyants les pires pécheurs, eux et tout ceux dont les croyances personnelles divergent, ne serait-ce que d'un atome, de la doctrine musulmane!  Pire, elle les condamnent à l'enfer éternel et ce quel que soit le nombre de leurs qualités ou de leur bonnes actions!  Ceux d'entre nous qui avons lu le Coran savent en quels termes il parle des non-musulmans: pervers, perdants, réprouvés, menteurs et même criminels!  Comment les musulmans réagieraient-ils si on leur demandait de respecter une religion dont les écrits sacrés les insultent de la sorte avec une régularité presque hypnotique?

 

Nous naissons tous avec la capacité d'être bon, respectueux, pacifiques, justes et empatiques et il est très triste que des enfants naissent au sein d'une religion qui leur donne le choix entre approuver des crimes odieux et brûler pour l'éternité en enfer.  Nous gardons en tête que les musulmans ne sont pas et ne veulent pas tous être à l'image du fondateur de leur religion.  Le déchirement intérieur des musulmans ayant une morale axée sur l'éthique doit être très difficile à vivre.  Cependant, si les textes fondateurs de l'islam viennent d'un lointain passé, leur violence et les péjugés qu'ils véhiculent continuent encore aujourd'hui à inspirer des crimes à travers le monde et les musulmans modérés ne peuvent pas garder le silence. 

 

Il serait immoral de s'abstenir de critiquer l'islam et son fondateur juste pour ménager les sentiments de ses fidèles.  Ce ne sont pas seulement des sentiments qui sont bafoués au nom de l'islam, ce sont des droits fondamentaux.  Les sentiments ne peuvent pas mourir, les êtres humains si!  Le dessin satyrique n'est certes peut-être pas le meilleur moyen de traiter d'un sujet aussi grave et on a le droit de le dire, mais ceux qui choisissent ce mode d'expression doivent pouvoir le faire sans risquer d'être tués ou de mettre en péril la sécurité de leurs famille, leurs amis, leurs collègues de travail ou leurs compatriotes.  De toute façon, utiliser la violence pour punir ceux qui dénoncent la violence d'un leader religieux revient à leur donner pleinement raison.

 

Jésus et Mahomet