Bouffer_livres

 

Trois parents parlent d'alimentation avec leurs enfants. 

 

Le premier dit à ses enfants: "Les meilleurs aliments sont ceux qui sont vendus dans l'épicerie que je fréquente.  Ils sont tous bénéfiques pour la santé.  Ceux qui fréquentent les autres épiceries n'ont pas une bonne santé car ils mangent souvent des aliments trop gras, trop sucrés ou trop pauvres en vitamines qui sont plutôt nuisibles pour la santé.  Il n'y a rien de tel dans l'épicerie que je fréquente.  Vous n'avez pas besoins de lire les étiquettes, vous pouvez me croire sur parole.  Si jamais vous voyez de tels aliments là-bas, dites-vous qu'ils viennent probablement d'une autre épicerie et qu'ils ont été placés là par une personne malicieuse. 

 

Le second dit à ses enfants: "Les aliments vendus à l'épicerie que je fréquente sont les seuls que vous êtes moralement autorisés à manger.  Ils sont tous bénéfiques pour la santé, même ceux qui sont pauvres en vitamines ou riches en gras et en sucre.  Les médias prétendent que ce genre d'aliments est nocifs pour la santé mais cela concerne uniquement les aliments qui sont vendus dans les autres épiceries.   Du moment qu'un aliment provient de l'épicerie que je fréquente, il ne peut pas être nocif pour votre santé. 

 

Le troisième dit à ses enfants: "Il y a dans toutes les épiceries des aliments qui sont bénéfiques pour la santé et d'autres qui le sont moins.  Au cours de votre vie, vous aurez la possibilité de fréquenter toutes sortes d'épiceries mais quelle que soit celle(s) que vous choisirez de fréquenter, à aucun moment vous ne devrez cesser de vous demander si l'aliment que vous vous apprêtez à acheter est bénéfique ou non pour votre santé.  C'est d'abord par ses qualités nutritionnelles que l'on juge un aliment et celles-ci ne changent pas en fonction de l'établissement où il est vendu.

 

 

smiley_epicerie_2

 

Le premier parent représente les parents musulmans dits modérés.  Ils n'encouragent pas leurs enfants au fanatisme ou à la violence mais ils leur apprennent que l'islam est la meilleure religion et que son prophète Muhammad est un modèle à suivre.  Les côtés violents de l'islam, ils les ignorent sincèrement ou feignent de les ignorer.  Ils apprennent généralement à leurs enfants que la violence est mauvaise en soi,  ils arrive même qu'ils dénoncent devant eux les crimes commis au nom de l'islam en leur disant que ce n'est pas cela le "vrai" islam.  Ils considèrent que cela est suffisant pour que leurs enfants ne deviennent pas eux-mêmes des intégristes violents. 

 

Le second parent représente les parents musulmans dits intégristes, fondamentalistes, radicaux.  Bien qu'ils prétendent eux aussi que l'islam est la meilleure religion et que Muhammad est un modèle à suivre, ils ne nient pas la violence de certains de ses enseignements.  Au contraire, ils la prétendent justifiée et en font ouvertement la promotion et vont dans certains cas jusqu'à y participer eux-mêmes.  Ce n'est pas en fonction de critères éthiques qu'ils jugent si une action est bonne ou mauvaise mais uniquement en fonction du Coran et, (s'ils sont sunnites), de la Sunnah.  Pour eux, du moment qu'une action est autorisée implicitement ou explicitement par l'islam, c'est automatiquement une bonne action, et ce quelle que soit son niveau de violence.  Ils vont jusqu'à juger un même acte (infidélité, pillage, meurtre) bon ou mauvais selon que la victime est musulmane ou non.

 

Le troisième parent représente les parents qui n'ont pas de religion ou qui en ont une mais ont décidé de ne pas à l'imposer à leurs enfants.  Il apprennent à leurs enfants un système de valeur dans lequel les actes sont jugés bons ou mauvais, non en fonction d'un livre ou de croyances religieuses mais de critères éthiques inspirés de courants comme le conséquentialisme, la déontologie, l'humanisme, etc.   Ils ne leur font pas croire qu'il existe un système moral parfait permettant de ne jamais commettre de faute si on le suit intégralement.

smiley_salade_r_ve_hamburger

On pourrait croire que seul les musulmans dits intégristes, en particulier les terroristes, sont responsables des violences commises au nom de l'islam.  Ils ont certes la plus grande part de responsabilité mais les musulmans dits modérés doivent admettre qu'ils participent eux aussi indirectement à l'intégrisme musulman lorsqu'ils refusent, comme n'Importe quel intégristes, de remettre en question l'origine divine et la perfection morale des textes fondateurs de l'islam. 

 

"Même si leurs enfants grandissent dans l'ignorance la plus totale de la violence fondamentale de l'islam et de la vraie personnalité de son fondateur,  ils apprennent les mêmes croyances de base que les enfants d'intégristes." (Pourquoi les intégristes gagnent même lorsqu'ils ne sont qu'une minorité.

 

Lorsque les musulmans modérés apprennent à leurs enfants à ne jamais remettre ces dogmes en questions, ils les placent dans une position conflictuelle.  Prenons comme exemple l'enfant musulman à qui on a appris qu'il doit croire tout ce qu'il y a dans le Coran mais aussi qu'il doit respecter les autres même lorsqu'ils ne sont pas musulmans.  S'il lit un jour des versets qui disent le plus grand mal possible des non-musulmans ou qui les condamnent à l'enfer, comment pourra-t-il s'en sortir indemne mentalement?  Comment parviendra-t-il à concilier des enseignements aussi contradictoires?  Quels arguments ses parents espèrent-ils trouver pour l'empêcher d'adopter l'idéologie du djihad alors que les textes religieux qu'on lui a appris à ne jamais remettre en question en fait un devoir pour chaque musulman? 

 

C'est trop facile de dire que les intégristes, fondamentalistes et autres terroristes déshonnorent l'islam et que l'islam "ce n'est pas ça".  S'ils veulent éviter que leurs enfants ne viennent grossir les rangs des intégristes, les musulmans modérés doivent aller plus loin que ça et avoir le courage de pointer du doigt les versets et les hadiths violents qui inspirent les intégristes en disant: "Agir ainsi c'est mal"! 

 

S'il leur est impossible de concevoir que Allah ou Muhammad puisse approuver ou commettre quelque chose de mal, alors ils devraient peut-être se résoudre à envisager la possibilité que le Coran et les hadiths (incluant les sahih) aient été altérés par des personnes animées de mauvaises intentions.  Dans le cas du Coran, si un seul de ses versets a été altéré alors aucun d'eux ne peut être considéré comme fiable à 100% et considérer ce livre comme un tout incréé émanant directement d'Allah relève de l'absurde.

 

Aucune religion ne peut prétendre offrir à ses fidèles un système moral parfait, surtout pas l'islam qui applique un double standard en fonction de l'appartenance religieuse.  Les enfants musulmans devraient pouvoir grandir sans se faire empoisonner l'esprit par les préjugés inculqués par l'islam et apprendre dès leur plus jeune âge que la différence entre le bien et le mal ne tient pas à la religion à laquelle on appartient.   

 

 

smiley_famille_table