ciel enfer zip

“Les autres ne sont pas notre enfer parce qu'ils sont les autres ; ils créent notre enfer lorsqu'ils n'acceptent pas d'entrer en relation avec nous.” Albert Jacquard

 

Imaginez que vous êtes condamnés à être nourris d'épines, de fruits pourris et d'eau croupie, que vous êtes vêtu de vêtements de goudron, que des chaînes et un carcan vous emprisonnent et que vous êtes régulièrement traîné par terre, battus à coups de massue, ébouillanté et brûlé jusqu'à ce que votre peau fonde et qu'en plus, on vous donne à chaque fois une nouvelle peau pour répéter le processus!  Imaginez maintenant que ces tortures ne se terminent jamais.  Même pas dans un milliard de milliard d'années.  C'est à ça que ressemble l'enfer musulman tel qu'il est détaillé dans le Coran et, si vous n'êtes pas musulman, vous y êtes condamnés d'office, avant même d'avoir commis la moindre faute! 

 

L'enfer musulman est directement inspiré de celui qu'a imaginé l'Église catholique suite à une interprétation particulière du mot "Géhenne".  À l'origine, ce mot ne désignait pas le séjour des morts injustes, mais une vallée située au sud-ouest de la vieille ville de Jérusalem où des sacrifices d'enfants avaient lieu 8e siècles avant la naissance de Jésus et qui fut par la suite convertie en décharge publique.   On y incinérait les déchets mais également les cadavres des criminels exécutés et, pour prévenir les épidémies, on versait dans le feu du souffre afin qu'il ne s'éteigne jamais. Ainsi, lorsque Jésus dit (Mc 9:43) -Et si ta main est pour toi une occasion de péché, coupe-la : mieux vaut pour toi entrer manchot dans la Vie que de t'en aller avec tes deux mains dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint pas ", il n'évoque pas des âmes brûlant en enfer mais bien des cadavres brûlant dans une décharge.  Pour ne rien arranger, les premiers traducteurs de la Bible utilisèrent le mot "enfer" pour traduire le mot hébreux "sheol" et le mot grec "hades"  qui désignent tout deux, dans l'Ancien Testament, le séjour de tout les morts, sans distinction.  Le folklore catholique a fait le reste et l'islam a récupéré le mythe à son profit.

 

3.12. Dis à ceux qui ne croient pas : « Vous serez vaincus bientôt; et vous serez rassemblés vers l’Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer! »

3.85. Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.


4.56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. (…)

5.10. Quant à ceux qui ne croient pas et traitent de mensonge Nos preuves, ceux-là sont des gens de l’Enfer.

 

Le Coran comporte des centaines d'autres versets sur l'enfer.  L'écrasante majorité d'entre eux y condamnent explicitement des gens, non pour un quelconque crime mais pour leurs croyances.  Parce qu'ils ne croient en aucun dieu, qu'ils croient en plusieurs dieux, qu'ils ne croient pas en Allah, qu'ils croient que celui-ci a un fils, qu'ils ne croit pas que Muhammad soit un prophète, qu'ils doutent de la véracité du Coran, qu'ils ne croient pas en une vie après la mort ou qu'ils doutent du jugement dernier.  Inutile d'espérer le secours d'un contexte historique particulier ou d'une interprétation libérale pour adoucir ces déprimants versets: l'islam condamne littéralement des gens à souffrir éternellement parce que leurs croyances divergent de celles auxquelles sont censées adhérer les musulmans.

 

Dans l'islam, les mécréants (littéralement "les mauvais croyants") sont considérés comme les pires criminels qui soient et aucune valeur n'est accordée à leurs bonnes actions:

 

 

8.55. Les plus viles créatures pour Dieu sont les infidèles obstinément réfractaires à la foi

 

7.147. Et ceux qui traitent de mensonges Nos preuves ainsi que la rencontre de l'au-delà, leurs oeuvres sont vaines. Seraient-ils rétribués autrement que selon leurs oeuvres? "

 

 


32.22. Qui est plus injuste que celui à qui les versets d'Allah sont rappelés et qui ensuite s'en détourne? Nous nous vengerons certes des criminels.

98.6. Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires.

 

 

 

 

 

Les autres motifs de damnation sont à peine mentionnés dans une poignés de versets et dont plusieurs ne font qu'entretenir la haine des non-musulmans: tuer un musulman (4.93), expulser un musulman de chez lui (2.85-86), faire subir des épreuves à un musulman (85.10), violer un serment fait à des musulmans (9.95-96) et refuser de faire la guerre à des non-musulmans (quoique le verset 48.16 concerne un conflit en particulier et s'adresse à des bédouins).  À titre d'information, sont également condamnés à l'enfer ceux qui accusent faussement une femme de fornication ou d'adultère (24.11 et 24-14 et 24.23), s'approprient les biens d'un orphelin (4.10), accumulent des richesses (9.34-35, 102.1-2 et 104.2), calomnie et diffament (104.1) ou prétendent être une divinité (21.19)... 

 

Le simple fait qu'une religion punisse la liberté de penser par une éternité de souffrance devrait être suffisant pour provoquer chez ses adeptes un immense dégoût ainsi qu'une prise de conscience qui les amène à douter de sa véracité.  Comment un dieu censé être juste pourrait-ils s'acharner, non sur des gens qui tuent ou commettent un génocide, ni même sur des gens qui volent, violent et torturent, mais sur des gens qui n'ont commis d'autre crime que de penser différement?  Comment un dieu censé être parfait pourrait-il être assez cruel pour torturer pour l'éternité des gens morts qui ne représentaient même pas une menace pour autrui de leur vivant, sans même épargner ceux que la torture finirait par convaincre de la "sagesse" de ses règles? 

 

En quoi est-il juste de traiter des gens comme des criminels parce qu'ils ne partagent pas les croyances musulmanes?   Ne pas croire ou croire différement des musulmans ne rend personne mauvais.  Le penser reviendrait à dire que l'être humain est mauvais en soi et qu'il n'y a que la peur d'Allah qui puisse l'empêcher de commettre des crimes (et si c'était le cas, les statistiques des pays musulmans sur les différents crimes le prouveraient).  En quoi est-ce un crime de ne pas croire?  Parce qu'un non-croyant ne respecte pas tout les obligations et les interdits de l'islam?  Mais n'est-ce pas normal de ne pas observer les règles d'une religion quand on n'y croit sincèrement pas?   Quand on ne croit pas en une chose, c'est parce que personne ne nous a donné de raisons suffisante de croire et, pour tout argument, l'islam n'a que la haine, les menaces et une quantité impressionnante de faussetés scientifiques

 

Il devrait être évident pour quiconque se donne la peine d'y réfléchir sérieusement, que l'enfer musulman, (tout comme l'enfer catholique qui lui a servi d'inspiration), n'a été inventé que pour inspirer aux premiers musulmans une terreur telle qu'ils ne leur vienne jamais à l'esprit de désobéir aux règles qu'on leur disait d'origine divine.  La violence à l'égard des incrédules ne fait que traduire la frustration de celui qui se révèle incapable de convaincre ceux-ci par la force de ses arguments.  Quand aux nombreux versets prétendant qu'Allah égare volontairement ceux qui ne croient, ce n'est qu'une tentative désespérée pour faire taire ceux qui se demandent à juste titre pourquoi un dieu tout-puissant et obsédé par le désir d'être adoré de la Terre entière ne pourrait pas tout simplement contraindre chaque être humain à croire en lui.

 

Il n'est pas facile de s'autoriser à penser librement lorsqu'on est persuadé qu'une simple pensée peut nous condamner à une éternité de souffrance.  Nombreux sont les croyants qui préfèrent étouffer leurs doutes et se raccrocher à leurs croyances comme à une bouée de sauvetage.  Plusieurs d'entre eux vivent dans la souffrance et la peur.  L'enfer qu'ils subissent est pire que celui qu'ils craignent car lui, il est réel.

 

Suggestions de lecture:

Versets sur l'enfer

L'enfer musulman

L'islam et la croyance obligatoire

L'islam: une religion sur mesure... pour son fondateur!

Témoignages d'ex-musulmans

 

Enregistrer

Enregistrer