Capitaine tolérance

 

"Qui eût cru que la tolérance même aurait ses fanatiques?" Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes

 

Ils n'ont que le mot "diversité" à la bouche mais sont incapables d'accepter la diversité d'opinion.  Ils sont favorables à la liberté d'expression mais injurient ceux qui ne pensent pas comme eux.  Ils se veulent inclusifs mais pour cela, ils sont prêts à exclure beaucoup de personnes.  Ils disent être anti-racistes mais encouragent la leucophobie, (le racisme anti-blanc).  Ils vantent l'intégration mais font tout pour en dégoûter les immigrants.  Ils sont citoyens du monde mais c'est un monde qui n'a que trois points cardinaux.   Ils se revendiquent de la tolérance, de l'ouverture, de la sagesse, bref du Bien avec un grand "B".  Les bien-pensants, comme on les appelle souvent, ne font pas dans la nuance.  Je le sais, ayant déjà fait partie, (à un moindre degré), de cette élite morale auto-proclamée.  Vous êtes leur ami ou leur ennemi et la première position est un siège éjectable. 

 

Au sujet de l'islam, les bien-pensants ne tolèrent que les applaudissements.  Leur raisonnement est simple:  puisqu'il existe des préjugés à l'égard des musulmans, ces derniers forment un groupe de victimes fragiles qu'il faut protéger de toute critique.  Réduits à leur religion, ils en sont considérés comme indissociables: critiquer l'islam, c'est critiquer l'ensemble des musulmans et puisque les victimes sont placées de facto dans le camp des "bons", leur religion ne peut qu'être bonne et bienfaisante. 

 

Osez prétendre que l'islam est intolérant et vous êtes automatiquement classé dans le camp des "méchants": intolérants, ignorants, racistes, xénophobes, islamophobes, bref le Mal avec un grand "M".   Vous pouvez connaître les textes fondateurs musulmans mieux que la majorité des musulmans (et des bien-pensants) et amener des preuves en béton, rien n'y fait: vous êtes une menace, que dis-je LA menace au vivre-ensemble que nos héros de la tolérance ont le devoir de neutraliser par l'ostracisme et la censure!  Le peuple est influençable et il a besoin d'être protégé des opinions comme la vôtre qui pourraient le faire sombrer dans l'intolérance. 

 

Haine de soi

 


“L'intolérance des tolérants existe, de même que la rage des modérés.” Victor Hugo 

 

Il faut voir les biens-pensants réduire avec une ferveur quasi-religieuse les sociétés occidentales à un collage de tout les fléaux de la Terre, comme si ceux-ci leur étaient exclusifs: individualisme, matérialisme, inégalités sociales, violence, pollution, corruption, alcool, drogue, etc.  Il faut les entendre réduire l'histoire de leur pays à une série d'acte barbare: colonisation, esclavage, guerre, génocide, etc.  En Amérique du Nord, certains d'entre eux vont jusqu'à se considérer comme de simples invités dans leur pays puisqu'ils ne sont pas autochtones (ce qui est assez ironique si on considère que plusieurs d'entre eux ont du sang autochtones sans le savoir!)

 

Ne leur demandez surtout pas de vous donner des chiffres précis ou de vérifier l'exactitude des évènements "historiques" qu'ils invoquent.  Pour eux, l'Occident n'est qu'un seul pays unidimentionnel et monoculturel.  Après "hamburger", "télé-réalité" et "hollywood", il n'y a plus rien à en dire!  L'important n'est pas de dresser un portrait fidèle de son passé ou de son présent mais de se donner l'occasion de se dissocier publiquement de l'horreur et de l'injustice afin que leur tolérance se révèle dans toute sa splendeur, telle une rose qui aurait poussé dans la boue.  Et nous?  Nous faisons partie de la boue! 

 

Ces dictateurs de la pensée se croient humbles parce qu'ils crachent sur leur culture mais ce qu'ils recherchent dans les faits, c'est la confirmation de la très haute opinion qu'ils ont d'eux-mêmes.  Cette confirmation ne peut provenir que de personnes issues des cultures qu'ils ne méprisent pas, donc non-occidentales.   Ils sont si tolérants, si évolués, ils sont sûrs de les impressionner!   Ils sont surtout très faciles à manipuler; comme le corbeau de la fable, il suffit à leur public de les flatter dans le sens des plumes pour les entendre coasser et laisser ainsi échapper un fromage halal. 

 

Enivrés par leur sentiment de supériorité morale, les bien-pensants ne réalisent pas que jouer les paillassons, même si c'est avec un ego démesuré, ne suscite que le mépris et non le respect.  Ceux qui font mine de les respecter ne font souvent que se servir d'eux pour valider leur propre haine anti-occidentale (c'est d'ailleurs pourquoi les musulmans  intégristes les apprécient autant).  Cela dit, la manipulation va dans les deux sens puisque nos idiots utiles se servent souvent des musulmans pour rivaliser de tolérance entre eux en les exhibant comme des trophées, à croire qu'ils ne cherchent à s'en faire des amis que pour se venter de les avoir.

 

papa

 

“Il y a des gens qui, à propos de certains problèmes, font preuve d'une grande tolérance. C'est souvent parce qu'ils s'en foutent.” Mark Twain

 

Double standard

 

On pourrait croire qu'une personne prête à vous comparer à Hitler dès que vous critiquez le port du niqab serait facile à indigner par des "violences" plus graves, par exemple les violences commises par les islamistes à travers le monde.  Eh bien non!   Appliquant un double standard digne de l'islam, ils voient la paille dans l'oeil occidental, mais pas la poutre dans celui des islamistes.  Ils ont même adapté à l'islam le concept de racisme de la moindre attente, qui consiste à avoir des attentes moins élevées envers certains groupes ethniques sous prétexte qu'ils seraient moins "évolués" et pourraient donc difficilement s'adapter aux valeurs dites occidentales...

 

Ils sont si habitués à s'interdire de porter un jugement sur quoi que ce soit qui vient d'ailleurs qu'ils en sont arrivés à ne plus pouvoir reconnaître la violence islamistes, sauf pour en rendre les pays occidentaux responsables.   Leur seule réaction en voyant un reportage sur un attentat terroriste est d'accuser les médias occidentaux de donner une mauvaise image des musulmans (pas d'amalgame qu'ils disaient)!  C'est comme s'ils avaient sur les yeux un filtre ne laissant passer que ce qu'ils peuvent utiliser pour haïr l'Occident encore davantage.  C'est sans doute pourquoi ils demeurent généralement muets lorsqu'un attentat islamiste a lieu dans un pays non-occidental (en particulier lorsque les victimes sont majoritairement musulmanes).

 

Pour nos héros de la tolérance, le citoyen occidental caucasiens idéal est un être transparent, sans identité, sans culture, amorphe intellectuellement et incapable de réagir devant les pratiques culturelles ou religieuses qui heurteraient immédiatement ses valeurs si elles émanaient de son pays.  Sans autre référent moral qu'une charte des droits et persuadé que critiquer et haïr sont des synonymes, son seul soucis est de ne contrarier personne, quitte à fermer les yeux sur l'intolérable.  Il ne s'anime que lorsqu'il entend critiquer le pays ou la culture de ses ancêtres.  Enfin, il a le droit de s'exprimer, enfin il a l'occasion de rembourser une partie de la dette morale avec laquelle il est né!

 

Dans cette optique, seuls les non-occidentaux peuvent se considérer comme une richesse pour l'humanité sans se faire taper sur les doigts par la bien-pensance.   Leur musique est classée "musique du monde", leurs communautés sont appelées "communauté culturelles".  Contrairement à nous, ils sont invités à avoir une identité nationale forte, à être fiers de leur culture, à célébrer leurs différences et à préserver intégralement  leur mode de vie, même après avoir immigré.  Remarquez, s'il fallait que tout les peuples non-occidentaux adoptent l'attitude attendue des occidentaux, le monde deviendrait si fade et si uniforme que les bien-pensants eux-mêmes y perdraient tout intérêt...

 

Tolérance ou indifférence?

 


"La tolérance n'est point l'indifférence, elle n'est point de s'abstenir d'exprimer sa pensée pour éviter de contredire autrui, elle est le scrupule moral qui se refuse à l'usage de toute autre arme que l'expression de la pensée."  Jean-François Ricard, dit Jean-François Revel

 

Une personne qui ne sait rien dire d'autre que "C'est son choix" ou "Il ne faut pas juger" lorsqu'on lui demande ce qu'elle pense du voile intégral, de la polygamie, des mutilations génitales ou de la charia n'est pas tolérante mais indifférente.  Ne pas réagir, c'est aussi ne pas prendre position, ne pas prendre de risque, ne pas s'impliquer.  Élevés à ne s'indigner de rien, à relativiser tout ce qui les choque et à censurer toute pensée qui ne passe pas le filtre de la rectitude politique, les occidentaux du futur risquent d'être difficiles à distinguer des plantes vertes!

 

Cesse-t-on d'être tolérant dès que l'on cesse de tolérer quelque chose?  Autant que l'on cesse d'aimer les couleurs si on n'aime pas le rouge.  Une porte ouverte n'est pas comme une porte arrachée.  Elle est ouverte parce qu'on veut qu'elle le soit, pas parce qu'on ne sait pas comment la  refermer.  De même il n'y a pas de réelle ouverture à l'autre que lorsqu'on n'est même pas conscient d'avoir la possibilité de ne pas l'être à tout et à tout le monde.  La tolérance doit résulter d'un choix, ce qui implique l'existence d'au moins une autre option.  Elle doit également être sincère sinon ce n'est qu'hypocrisie, orgueil et manipulation. 

 

Les bien-pensants doivent prendre conscience de leurs préjugés et faire l'effort d'écouter ceux qui pensent différemment d'eux au risque d'être ébranlés dans leurs convictions.  Ils doivent également admettre que les pays occidentaux ont chacun, comme tout les pays, une histoire faites du meilleur et du pire, de même qu'une culture qui leur est propre et dont leurs habitants peuvent être fiers.   Que ça plaise ou non, les occidentaux font partie intégrante du monde et de sa diversité!

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer