coran-ombre-mahomet

 


Dernière mise à jour: 5 mai 2018

 

"Pour se faire des ennemis, pas la peine de déclarer la guerre, il suffit juste de dire ce que l'on pense."  Martin Luther King.

 

Le caractère belliqueux de l'islam est évident pour quiconque prend la peine de lire le Coran avec un regard objectif.  Cependant, toute personne qui aborde franchement le sujet se fait répondre que l'islam n'autorise la guerre que dans un contexte d'autodéfense, qu'il faut replacer les versets guerriers dans leur contexte historique, etc.  Qu'en est-il?  J'aimerais ici inviter les lecteurs à examiner de plus près quelques versets guerriers ainsi que le contexte entourant leur "révélation".  D'autres versets et commentaires pourraient être ajoutés à cette liste.

 

2.217. Ils t´interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. - Dis: "Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d´Allah est de faire obstacle au sentier d´Allah, d´être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, et d´expulser de là ses habitants. L´association est plus grave que le meurtre." Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu´à, s´ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu: ils y demeureront éternellement.

 

Dans la société arabe de l'époque de Muhammad, faire la guerre durant les mois sacrés était considéré comme un très grand péché. Puisque les polythéistes eux respectaient cette trêve, ce verset justifie donc les attaques surprise commises par les musulmans contre des polythéistes qui vaquent `a leurs occupations non mlitaires avec leur famille et ce pour la seule raison qu'ils croient en plusieurs dieux, (ce qui serait supposément un crime pire que le meurtre!). 

Quoique l'avant-dernière phrase parle des polythéistes qui combattront les musulmans, elle est au futur, elle anticipe donc des combats qui n'ont pas encore eu lieu.  De plus, on ne sait pas si ces "combats" seront initiés ou non par des polythéistes; il pourrait ne s'agir que d'un combat spirituel pour détourner les musulmans de l'islam (ce qui expliquerait pourquoi la version arabe de la seconde occurence (dans les traductions) du verbe "combattre" ne contient pas la racide "qtl" qui implique l'acte de tuer).

 

2.191: Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d´où ils vous ont chassés: l´association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez (pas près de la Mosquée sacrée avant qu´ils ne vous y aient combattus. S´ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.
(...)
2.193: Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah. S'ils cessent (de pratiquer le polythéisme), donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes.



Le verset 191 fait allusion au départ des musulmans de la Mecque, chassés et dépossédés de leurs biens par des mecquois polythéistes (appelés ici "associateurs" parce qu'ils "associent" d'autres divinités à Dieu) du clan quraychite. Cependant, il a été révélé plusieurs années après les évènements, alors que la Mecque était sous le contrôle de Muhammad. Comme le verset 191 n'interdit aux musulmans d'attaquer les premiers que près de la Mosquée sacrée et que seule la disparition du polythéisme puisse faire cesser les hostilités, on ne peut pas parler de guerre d'autodéfense mais plutôt de représailles et de persécution religieuse.


3.12. Dis à ceux qui ne croient pas : "Vous serez vaincus bientôt; et vous serez rassemblés vers l'Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer! "



Il serait plus facile de croire à de l'autodéfense si ce verset commençait par "Dis à ceux qui te déclarent la guerre"... 


3.121. Lorsqu'un matin, tu (Muhammad) quittas ta famille, pour assigner aux croyants les postes de combat et Allah est Audient et Omniscient.
3.122. Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir! Alors qu'Allah est leur allié à tous deux! Car, c'est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance .
3.123. Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez Allah donc. Afin que vous soyez reconnaissants !
3.124. (Allah vous a bien donné la victoire) lorsque tu disais aux croyants; "Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d'Anges" ?
3.125. Mais oui! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement .
3.126. Et Allah ne le fit que (pour vous annoncer) une bonne nouvelle, et pour que vos coeurs s'en rassurent. La victoire ne peut venir que d'Allah, le Puissant, le Sage;
3.127. pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier (par la défaite) et qu'ils en retournent donc déçus.



La bataille de Badr, aussi appelée Invasion de Safouan, est la première bataille victorieuse des musulmans et a été lancée par Muhammad en 624 contre une caravane marchande appartenant à des membres du clan quraychite pour venger l'appropriation des biens des musulmans. Celui qui dirigeait la caravane, Abû Sufyân, a fait de grands efforts pour éviter l'affrontement pendant plusieurs jours. On ne peut donc pas parler d'autodéfense mais de représailles contre des gens dont le seuls crime était d'appartenir au même clan que ceux qui avaient chassé les musulmans.



4.76. Les croyants combattent dans le sentier d'Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tagut . Eh bien, combattez les alliés de Diable, car la ruse du Diable est certes, faible.



Ce verset compare clairement les non-musulmans à des soldats qu'il faut combattre. Difficile toutefois de dire si le combat préconisé est obligatoirement un combat militaire. 




8.12 Et ton Seigneur révéla aux Anges : "Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l'effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.
8.13 Ce, parce qu'ils ont désobéi à Allah et à Son messager." Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager... Allah est certainement dur en punition!
8.14. Voilà (votre sort); goûtez-le donc! Et aux mécréants le châtiment du Feu (sera réservé).
8.15. Ô vous qui croyez quand vous rencontrez (l'armée) des mécréants en marche , ne leur tournez point le dos. 
(...)
8.19 Si vous avez imploré l'arbitrage d'Allah vous connaissez maintenant la sentence [d'Allah] Et si vous cessez [la mécréance et l'hostilité contre le Prophète..], c'est mieux pour vous. Mais si vous revenez, Nous reviendrons, et votre masse, même nombreuse, ne vous sera d'aucune utilité. Car Allah est vraiment avec les croyants.



Les versets 7 et 8 de la sourate 8 disent ceci:

8.7. (Rappelez-vous), quand Allah vous promettait qu'une des deux bandes sera à vous. "Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans armes, alors qu'Allah voulait par Ses paroles faire triompher la vérité et anéantir les mécréants jusqu'au dernier .
8.8. afin qu'Il fasse triompher la vérité et anéantir le faux, en dépit de la répulsion qu'en avaient les criminels. 


Il est difficile de dire si le verset 7 parle d'anéantir les mécréants en général ou seulement ceux qui s'opposent à l'armée des musulmans mais il mentionne clairement qu'attaquer un groupe sans arme était considéré comme normal par les guerriers musulmans et qu'Allah ne leur fait aucun reproche direct à ce sujet. De plus, le verset 15 donne l'impression que l'armé musulmane allait à la rencontre des mécréants, ce qui n'est pas de l'autodéfense.



8.55. Les pires bêtes, auprès d'Allah, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement),
8.56. ceux-là mêmes avec lesquels tu as fait un pacte et qui chaque fois le rompent, sans aucune crainte [d'Allah].
8.57. Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu'ils se souviennent.
8.58. Et si jamais tu crains vraiment une trahison de la part d'un peuple, dénonce alors le pacte (que tu as conclu avec), d'une façon franche et loyale car Allah n'aime pas les traîtres.
8.59. Que les mécréants ne pensent pas qu'ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n'importe quel moment).
8.60. Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu'Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d'Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés. 



Si le Coran encourage la poursuite de mécréants qui fuient le combat et identifie comme ennemi des gens que Muhammad et les musulmans ne connaissent pas et n'ont jamais rencontrés, il est difficile de convaincre les lecteurs qu'ils s'agit d'autodéfense. 



9.5 Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

 

On ne peut trouver que ceux que l'on cherche (à moins de les croiser par hasard) et on ne peut assiéger un peuple qu'en l'attaquant.  On notera en passant combien versatile est Allah au sujet du respect des mois sacrés.

 



9.29 Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains après s'être humiliés.



Lorsque le début de la sourate 9 a été révélée, Muhammad s'apprêtait à attaquer l'armée byzantine (composée de chrétiens) pour rattraper l'échec de la bataille de Mutah (les deux armées ne s'étend jamais rencontrées), elle-même lancée pour venger le meurtre d'un émissaire envoyé par Muhammad, tué par un chef byzantin. Muhammad chargea donc un autre émissaire de communiquer le contenu du début de la sourate 9 à des peuples alliés pour leur expliquer quelle était la marche à suivre avec les non-musulmans, dans ce cas-ci les juifs et les chrétiens (les Gens du livre). Le verset 29, introduit officiellement le concept de dhimma, (du mot "dhimmi", c'est à dire "protégé"). Pour cette raison, on le surnomme "verset de la dhimmitude".  En gros, les juifs et les chrétiens sous domination musulmane doivent choisir entre la guerre, la conversion et le paiement de la jizya, un impôt spécial leur permettant d'acheter la paix et de continuer à pratiquer leur religion mais qui s'accompagne d'un statut inférieur auquel se sont ajouté par la suite un ensemble de contraintes humiliantes.  La jyzia est mentionnee dans le hadith sahih suivant:

 

"Lorsque vous rencontrez vos ennemis qui sont païens, invitez-les à suivre trois actions. S'ils s'acquittent de l'une d'entre elles, vous l'accepterez et vous abstiendrez de leur faire du mal. Invitez-les à accepter l'islam ; s'ils acceptent, acceptez-le aussi et cesser de les combattre*... S'ils refusent d'adhérer à l'islam, exigez d'eux la jyzia. Si ils sont d'accord pour payer, saisissez-là et retirez vos mains à bonne distance des infidèles. Si ils refusent de payer l'impôt, demande l'aide d'Allah et combattez-les. (Muslim Sahih 19/8294)



9.36. Le nombre de mois, auprès d'Allah, est de douze [mois], dans la prescription d'Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. [Durant ces mois], ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. 


Ce verset fait allusion aux polythéistes et il s'agit clairement d'une guerre de vengeance qui vise tout les polythéistes même si, bien sûr, ils ne combattent pas tous des musulmans.



9.123. Ô vous qui croyez! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. 


On croirait davantage à une promotion de l'autodéfense si ce verset était formulé ainsi: "Combattez ceux des mécréants qui vous combattent".




33.26. Et Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens du Livre qui les avaient soutenus [les coalisés], et Il a jeté l'effroi dans leurs cœurs; un groupe d'entre eux vous tuiez, et un groupe vous faisiez prisonniers.
33.27. Et Il vous a fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n'aviez point foulée. Et Allah est Omnipotent.



Ces versets font allusion au massacre de la tribu des Banu Qurayza. Des membres de cette tribu avaient soutenu les ennemis de Mahomet (est-ce si surprenant lorsqu'on sait de quelle violence Muhammad et ses guerriers étaient capables?)  Il s'agit donc clairement d'une guerre de représailles doublée d'une guerre pour l'appropriation de terres et de biens.  Presque tout les adultes et adolescents mâles de la tribu ont été massacrés. Les femmes et les enfants eux, ont été réduits à l'esclavage et distribués, vendus ou échangés comme du bétail.  À noter que le Coran permet aux musulmans l'usage sexuel de leurs captives de guerre et de leurs esclaves (Coran 4.3, 4.24-25, 23.5-6, 33.50, 33.52 et 70.30) et que les fils des esclaves étaient castrés.  Il y a également plusieurs hadiths authentiques sur le sujet (voir section intitulée "Viol de guerre" dans "L'islam ou la pudeur à deux vitesses").



33.50 Ô Prophète! Nous t´avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu´Allah t´a destinées (...)



Justement, les captives de guerre des musulmans n'étaient pas des soldates, c'était des épouses, des mères et des filles qui étaient enlevée sur leur propre terre après que leurs époux, père, frères et fils (pubères) aient été massacrés lors d'une attaque.  Là encore, aucune trace d'autodéfense.  



33.60. Certes, si les hypocrites, ceux qui ont la maladie au cœur, et les alarmistes [semeurs de troubles] à Médine ne cessent pas, Nous t'inciterons contre eux, et alors, ils n'y resteront que peu de temps en ton voisinage.
33.61. Ce sont des maudits. Où qu'on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement :



Là encore, pour trouver quelqu'un, il faut le chercher ou tomber dessus par inadverdance.  Rien à voir avec de l'autodéfense et tout à voir avec la vengeance et la persécution religieuse.



47.35. Ne faiblissez donc pas et n'appelez pas à la paix alors que vous êtes les plus hauts,[en position de force] qu'Allah est avec vous, et qu'Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos œuvres.



Le verset 32 de la sourate 47 dit ceci:

32. Ceux qui ont mécru et obstrué le chemin d'Allah et se sont mis dans le clan opposé au Messager après que le droit chemin leur fut clairement exposé, ne sauront nuire à Allah en quoi que ce soit. Il rendra vaines leurs oeuvres.



Le verset 35 concerne donc des incroyants, (possiblement des convertis ayant apostasié, comme le laisse supposer le verset 25), qui se sont alliés aux ennemis de Muhammad. Cependant, continuer à combattre un ennemi à terre n'est pas ce qui se rapproche le plus de l'autodéfense. De plus, les ennemis à qui les incroyants ne sont alliés avaient peut-être été attaqués par Muhammad sans provocation. Enfin, le dernier verset de la sourate 47 se termine par ceci: 

47.38. (...) Et si vous vous détournez, Il vous remplacera par un peuple autre que vous, et ils ne seront pas comme vous.

Il s'agit clairement d'une allusion au remplacement des peuples qui renient l'islam, donc de génocide (que celui-ci soit orchestré par Allah  ou par les musulmans).


48.16 Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière : "Vous serez bientôt appelés contre des gens d'une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam. Si vous obéissez, Allah vous donnera une belle récompense, et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux".

Si seule la conversion de l'ennemi peut le protéger de l'armée musulmane, c'est qu'il s'agit clairement d'une guerre de conversion.



59.2. C'est Lui qui a expulsé de leurs maisons, ceux parmi les gens du Livre qui ne croyaient pas, lors du premier exode . Vous ne pensiez pas qu'ils partiraient, et ils pensaient qu'en vérité leurs forteresses les défendraient contre Allah. Mais Allah est venu à eux par où ils ne s'attendaient point, et a lancé la terreur dans leurs cœurs. Ils démolissaient leurs maisons de leurs propres mains, autant que des mains des croyants. Tirez-en une leçon, ô vous êtes doués de clairvoyance.
59.3. Et si Allah n'avait pas prescrit contre eux l'expatriation, Il les aurait certainement châtiés ici-bas; et dans l'au-delà ils auront le châtiment du Feu.
59.4. Il en est ainsi parce qu'ils se sont dressés contre Allah et Son messager. Et quiconque se dresse contre Allah... alors, vraiment Allah est dur en punition.
(...)
59.14. Tous ne vous combattront que retranchés dans des cités fortifiées ou de dernière des murailles. Leurs dissensions internes sont extrêmes. Tu les croirais unis, alors que leurs cœurs sont divisés. C'est qu'ils sont des gens qui ne raisonnent pas.



Le peuple auquel la sourate 59 fait allusion est la tribu des Banu Nadir, attaquée par surprise et entièrement expulsée de Yathrib (future Médine) parce que quelques-uns de ses membres auraient tenté de tuer Muhammad en lui lançant un rocher après que celui-ci ait voulu répartir sur tout les habitants de Médine la somme correspondant au prix du sang réclamé pour le meurtre de deux arabes.

 

Comme on peut le voire, l'islam permet la guerre dans des contextes tres discutables!