Le 21 février 2013,  deux sénateurs belges, Mme Fauzaya Talhaoui et M. Burt Anciaux, du parti Socialistische en Progressieven Anders ont déposé une proposition de résolution relative à la lutte contre l'islamophobie.  Le préambule de la proposition mentionne que l'islam "...souffre d'une image de plus en plus négative" et que les communautés musulmanes sont victimes de discrimination dûe à leur appartenance religieuse.

 

Toujours selon le préambule, le terme islamophobie serait apparu dans les années 80 et 90 (c'est faux, le terme a été inventé par les Frères musulmans en 1935 et a été récupéré en 1972 par l'Ayatollah Khomenei).  Dans son rapport de 1997 intitulé "Islamophobia: a challenge for us all", l'ONG britannique Runnymed Trust décrit ainsi le terme "islamophobie": "hostilité infondée envers l'islam".  Runnymed Trust concède qu'il convient de distinguer la critique religieuse "légitime" (ce qui implique qu'il y aurait une critique "illégitime") et l'islamophobie.  Pour se faire, l'ONG a dressé une liste de 8 critères.  Si plusieurs de ces critères sont "... fortement présents dans les idées, les mobiles et la manière d'agir d'individus, d'organisations, d'institutions ou d'autorités, ceux-ci peuvent alors être considérés comme islamophobes."   Il n'est pas fait mention du nombre minimal de critières devant être remplis.

 

Examinons ces critères un par un:

 

1-considérer l'islam comme un bloc monolytique, fermé et statique, incapable de s'adapter à de nouvelles situations

On confond ici l'islam avec les musulmans.  Ces derniers ne forment certes pas pas un bloc monolithiques et peuvent s'adapter à de nouvelles situation.  Cependant, l'islam est basé sur l'enseignement d'un fondateur mort depuis 14 siècles et sur des textes fondamentaux qui n'ont pas changé depuis.  L'islam EST un bloc monolytique, fermé et statique, à moins de considérer comme une évolution le principe de l'abrogation qui s'énonce comme suit: en cas de contradiction entre deux versets, le plus récent abroge le plus ancien.  Il s'en suit donc que TOUT les versets tolérants envers les non-musulmans ont été abrogés!  Une religion qui fait de la majorité de l'humanité l'ennemi des musulman ne peut s'adapter à rien d'autre qu'à elle-même.

 

2-considérer l'islam comme isolé et "différent", dépourvu d'objectifs et de valeurs communs et partagés avec d'autres cultures, et comme une conviction qui n'est pas influencées par d'autres cultures et sur lesquelles elle ne produit aucun effet.

Ici encore on confond l'islam avec les musulmans.  Les musulmans peuvent partager des valeurs avec les autres cultures.  Cependant, de par ces propres textes fondateurs, l'islam se veut lui-même isolé et différent puisqu'il est définit comme la seule vraie religion et préswente son mode de vie comme le seul qui ne mène pas à l'enfer.  Par conséquent,  l'islam rejette les autres cultures et les autres religions, y compris celles qui l'ont influencé!

Car l'islam a subit l'influence d'autres religions, soit essentiellement du judaïsme et du christianisme.  Le Coran encourage la Loi du Talion, qui vient de la Torah et du Talmud, il reprend quelques récits de personnages bibliques (Moïse, Noé, Jésus, etc) mais surtout des récits de châtiments collectifs et divin contre des populations entières punies par Dieu pour avoir, (selon la version coranique) refusé d'écouter les prophètes qui leur avaient été envoyés.  Même la Kaaba était liée, d'abord à la déesse Astarté puis aux déesses Al-Lat, Al'Uzza et Manat (voir ces noms dans le lexique).

 

3-considérer l'islam inférieur à l'Occident et à certaines valeurs qui y sont associées, bref le taxer de culte barbare, irrationnel, primitif et sexiste.

 

Selon ses textes fondateurs, l'islam encourage:

  • la théocratie
  • la suprématie de l'islam sur les autres religions
  • la croyance aveugle
  • l'esclavage
  • la Loi du Talion
  • la guerre, le pillage et le meurtre des non-musulmans
  • le fouet pour punir la "fornication"
  • l'amputation pour punir le vol
  • la lapidation pour punir l'adultère
  • la mort pour punir l'apostasie
  • la polygamie (polygynie mais non polyandrie)
  • le mariage avec des fillettes impubères (pédophilie)
  • le discrimination sexiste
  • le viol des esclaves et des captives de guerre
  • un traitement différents des musulmans (les seuls dont la vie et les biens sont sacrés) et des autres
  • un système d'apparteid pour les juifs et les musulmans (la dhimma)

 

Dans les pays Occidentaux:

  • il n'y a pas de religion d'état
  • la liberté de conscience est protégée
  • l'esclavage a été aboli
  • le kidnapping de même que la séquestration sont interdits
  • le meurtre et le vol sont interdits
  • la Loi du Talion ne fait pas partie de la législation
  • la torture est interdite
  • la polygamie est interdite
  • le viol est interdit
  • la pédophilie est interdite
  • les femmes et les hommes ont les mêmes droits
  • tout les êtres humains sont considérés comme égaux, quelle que soit leur religion
  • il n'y a pas (ou plus dans le cas de certains pays) de système de ségrégation visant certains groupes de personnes

 

Que dire de plus?  Les valeurs de l'islam sont effectivement inférieures à celles de l'Occident!  En outre, une religion est irrationnelle par définition et les règles de l'islam sont particulièrement sexistes et barbares.  Je n'encourage pas le recours au mot "primitif" pour qualifier une idéologie violente puisque ce mot vient de "prime" qui veut dire "premier".  Il serait donc absurde d'en affubler la religion musulmane puisqu'elle est l'une des religions les plus "jeunes".

 

4-considérer l'islam comme violent, menaçant, partisan du terrorisme, impliqué de manière active et combative dans un "choc des civilisations".

 

Relire la première liste de la réponse au point précédent.  Lire "Versets pro-jihad" et "Hadiths pro-jihad".  La conclusion s'impose d'elle-même: l'islam est violent, menaçant et il encourage le combat militaire contre les autres civilisations, de même que les actes de terrorisme.

 

5-considérer l'islam comme une idéologie politique, utilisée à des fins politiques et militaires visant à instaurer son hégémonie.

 

Relire "Versets pro-jihad" et "Hadith pro-jihad".  Lire "Versets sur les non-musulmans" et "hadiths sur les non-musulmans".  Les non musulmans sont les seuls à ne pas être au courant que l'islam est effectivement une idéologie politique, militaire et hégémoniste.

 


6-rejeter radicalement les critiques que l'islam formule à l'égard de l'Occident.

 

Le mot "radicalement" vient du mot "radius" qui veut dire "racine".  Rejeter quelque chose de façon radicale ne veut donc pas dire grand chose.  Par ailleurs, la liberté d'opinion et d'expression permet à tout être humain de critiquer ce qu'il veut et de rejeter les critiques qu'il désire rejeter.

Ensuite, on confond encore une fois l'islam avec les musulmans.  Une religion n'est pas une personne et ce n'est pas l'islam qui critique l'Occident puisque ses textes fondamentaux datent du Moyen-Âge et ne mentionnent pas l'Occident une seule fois!  Ce sont des musulmans vivant de nos jours qui critiquent l'Occident et ils critiquent le plus souvent des manifestations culturelles et des phénomènes sociaux modernes qui n'existaient pas à l'époque de Muhammad. 

 

7-faire preuve d'hostilité envers l'islam pour légitimer la discrimination et l'exclusion sociale des musulmans.

 

La discrimination et l'exclusion d'une catégorie d'individus est effectivement inacceptable et ne se justifie d'aucune façon.  Cela dit, il est normal d'éprouver de l'hostilité envers une idéologie qui, elle, légitime la discrimination et l'exclusion des non-musulmans, tant que l'on n'étend pas cette hostilité aux musulmans, qui sont loin de tous adhérer aux mauvais côtés de l'islam.  Une émotion, même négative, n'est pas un délit.

 

8-accepter qu'une hostilité affichée envers les musulmans est un phénomène naturel et ordinaire

 

Relire la réponse au point précédent.  Cela dit, un musulman qui considère ouvertement la violence islamique comme un phénomène naturel et normal doit s'attendre à susciter un certain sentiment d'hostilité dans les sociétés non-musulmanes.

                                                                             ----------------------------------------------

 

En résumé, cette résolution, qui devait distinguer la critique de la religion et l'islamophobie fait exactement le contraire!   Seuls les points 7 et 8 de cette proposition respectent la liberté d'expression et visent véritablement à prévenir la discrimination.  Tout les autres points sont destinés à limiter la liberté d'expression de ceux qui critiquent l'islam, en faisant une sorte de délit de leur vision négative de cette religion, une vision qui pourtant s'appuie bien souvent sur la lecture de ses textes sacrés et sur la vie de son fondateur! 


Quel est le but réel de cette proposition?  Lutter contre les préjugés envers les musulmans ou lutter pour que l'image de l'islam que ne soit que positive, quite à se servir de la censure, le mensonge, la dissimulation et la manipulation pour y parvenir?    Si l'islam "souffre de plus en plus d'une image négative" (à supposer qu'une religion puisse souffrir) c'est surtout parce que les non-musulmans connaissent de plus en plus ses fondements et sont dégoûtés parce qu'ils découvrent.   Pour que l'islam ne soit jamais critiqué, il aurait fallu les empêcher d'avoir accès au Coran et aux hadiths. 

 

Est-ce vraiment discriminer les musulmans que de voir l'islam tel qu'il est?  Plus important encore, les auteurs de cette résolution ont-ils jamais lu les textes fondateurs de l'islam?  Ou encore, s'ils les ont lus, ont-ils choisi sciemment d'en cacher la violence, pour quelque raison que ce soit, en misant sur l'ignorance du public pour ne pas être démasqués?  Quoi qu'il en soit, museler tout ceux qui pensent que l'islam est une mauvaise idéologie n'est certainement pas la meilleure façon de lutter contre la discrimination contre les musulmans, bien au contraire!

 

La résolution relative à la lutte contre l'islamophobie, telle qu'elle est formulée, est totalement inacceptable et doit être vigoureusement rejetée par tout ceux pour qui la liberté de penser et de s'exprimer a encore un sens!