Image du Blog chouky39.centerblog.netQue diriez-vous à une personne assise dans une barque trouée au beau milieu d'un lac et qui refuse de boucher le trou, préférant écoper?  Que diriez-vous à une personne ayant une blessure purulente et qui refuse de désinfecter la plaie, préférant prendre des antibiotiques?  Que diriez-vous à une personne souffrant de problèmes pulmonaires à cause des moisissures dans sa maison et qui refuse d'effectuer les travaux de réfection, préférant utiliser un purificateur d'air?

Vous diriez à ces trois personnes de régler leur problème à la source avant d'en traiter les effets!  Si en plus ces trois personnes allaient jusqu'à prétendre qu'il n'y a aucun lien entre la cause de leur problème respectif et ses effets, vous leur diriez de se renseigner et d'admettre qu'elles ont tort.

L'attitude qu'ont plusieurs personnes et médias au sujet de l'intégrisme islamique est semblable à celle des ces trois personnes fictives. Ils reconnaissent que cet intégrisme existe mais sont incapables d'admettre qu'il trouve sa source dans les textes fondateurs de l'islam eux-mêmes, soit le Coran et les hadiths.  Il faut dire que ça n'aide pas lorsqu'on ne les as pas lus!

Ce n'est pas entièrement de leur faute.  Alors que nous avons tous des connaissances de base sur les dangers de la noyade, de l'infection et de la moisissure, la plupart d'entre nous n'avons aucune véritable connaissance de l'islam.  De plus, on nous répète inlassablement que l'islam est une religion de paix et d'amour et que les intégristes agissent de façon contraire à ses écrits sacrés.  Puisque la plupart des musulmans sont pacifiques, la doctrine dont il s'inspirent doit l'être aussi non?  Eh bien non, justement, ou du moins pas avec tout le monde.

Dans le Coran et les hadiths, l'attitude à adopter envers le prochain est en fonction de la religion du-dit prochain. Envers leurs coreligionnaires, les musulmans se doivent d'être courtois, pacifiques, généreux, hospitaliers, solidaires et miséricordieux.  Ils n'ont par conséquent pas le droit de les voler ou de les tuer.  Si ce n'était que de cet aspect de l'islam, ce serait effectivement une religion de paix et de fraternité, mise à part certains petits "détails" comme la mutilation des voleurs, l'interdiction faite à la femme de se refuser à son mari et le fouet ou la lapidation pour les personnes coupables d'adultères, (selon qu'elles sont célibataires ou mariées).

Ces règles changent complètement avec les non-musulmans.  Toujours dans le Coran et les hadiths, les non-musulmans (juifs, chrétiens, polythéistes, athées et apostats) sont presque systématiquement décrits en des termes injurieux (pervers, criminels, égarés, injustes, etc).  Les musulmans sont donc encouragés à éviter de s'en faire des alliés, à les mépriser, à les combattre, à les piller, à capturer les femmes pour les réduire à l'esclavage (notamment sexuel) et à tuer les hommes s'ils refusent de se convertir ou d'accepter le statut de dihmmis (statut inférieur qui venait avec toutes sortes de contraintes dont un impôt spécial à payer, la Jizya).  Ils sont évidemment condamnés à l'enfer. 

On ne parle pas ici que de quelques versets et hadiths mais d'environ 1280 versets et plusieurs dizaines de hadiths.  C'est sans compter les versets glorifiant le djihad (la guerre sainte, soit le combat pour Allah).  On peut donc dire que les intégristes musulmans, loin de déformer les règles de l'islam, les appliquent intégralement, sauf lorsqu'il s'en prennent à des musulmans.

Les musulmans qui prétendent que l'islam interdit la violence citent souvent des versets tolérants qui ne concernent en fait que les autres musulmans ou encore des versets tolérants envers les non-musulmans mais qui ont été abrogés par des versets violents plus récents (l'islam prévoit en effet qu'en cas de contradiction entre deux versets, le plus récent abroge le plus ancien).  Certains de ces musulmans parlent par ignorance et sont véritablement de bonne foi mais d'autres cherchent sciemment à tromper les non-musulmans en comptant sur leur ignorance à eux!

Ce qui n'arrange rien dans cette histoire, c'est que toute personne qui critique l'islam est considérée comme une personne ignorante, fermée sur elle-même, raciste et... islamophobe!  On utilise ce mot pour parler d'une personne qui éprouve de la haine envers l'ensemble des musulmans alors qu'étymologiquement, on devrait l'utiliser pour désigner la peur de l'islam.  Après avoir lu le Coran deux fois et des centaines de hadiths, pourrais-je encore être l'amie d'une personne musulmane?  Certainement.  Pourrais-je être son amie si elle m'assure approuver tout les écrits sacrés de l'islam ainsi que les actes et paroles de Mahomet?  Jamais de la vie!  Ai-je peur des musulmans?  Non.  Ai-je peur de l'islam?  Oh que oui et je revendique le droit de critiquer cette religion, sans insulter ses adhérents et sans me faire insulter.